Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Filière sociale en Ile-de-France : la formation mobilisée pour l'emploi

© Fotolia

Filière sociale en Ile-de-France : la formation mobilisée pour l'emploi

Les acteurs franciliens de la formation se mobilisent afin de pourvoir les offres d'emploi dans le secteur social, médico-social et sanitaire de la région capitale.

 

Près de 4 000 embauches prévues

 

Pas moins de 5 % de la population active de l'Ile-de-France travaillent dans la filière sanitaire et sociale, et l'emploi dans la seule branche sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif (Bass) a augmenté de 6 % en cinq ans, pour atteindre 131 845 salariés en 2017, indique la dernière enquête emploi d'Unifaf, l'Opca de la Bass.

 

Publiée au printemps 2018, cette enquête faisait état de près de 4 000 prévisions d'embauche – dont 500 éducateurs spécialisés, 267 aides-soignants, 192 accompagnants éducatifs et sociaux, 173 assistants de service social. A noter qu'en Ile-de-France, les trois principaux métiers en nombre d'emplois sont ceux d'aide-soignant, d'éducateur spécialisé et d'infirmier.

 

Les projets de recrutements concernent en majorité la protection de l'enfance et le handicap.

 

Une baisse d'attractivité

 

"Et pourtant", relevait toutefois, en octobre 2018, Farida Adlani, vice-présidente du conseil régional, en préambule d'une rencontre avec les professionnels de l'orientation sur l'évolution des métiers et des compétences, "on constate une baisse d'attractivité des formations dans ce secteur".

 

C'est le cas notamment des formations d'aides-soignants et d'assistants de service social, qui ont du mal à faire le plein.

 

Possibilités d'évolution

 

"La pénibilité et la faible rémunération en début de carrière, pour un aide-soignant en Ehpad par exemple, peuvent expliquer cette désaffection", avançait alors la présidente adjointe d'Unifaf Ile-de-France, Annie Léculée.

 

"Mais il faut avoir à l'esprit les passerelles et les possibilités d'évolution qu'offre ce secteur, qui recrute sur des premiers niveaux de qualification et permet une promotion par la formation professionnelle", complétait le président de la délégation francilienne de cet organisme, Jean-Marie Poujol.

 

De fait, un aide-soignant (niveau V) peut se spécialiser en assistant de soins en gérontologie, ou accéder à d'autres métiers de même niveau (maîtresse de maison, ambulancier, auxiliaire de puériculture, accompagnant éducatif et social…) ou de niveau supérieur (infirmier).

 

Les voies de formation

 

La formation initiale aux différents métiers de la filière peut se faire en institut de formation mais aussi, pour une vingtaine de diplômes, via l'apprentissage, avec le CFA francilien Adaforss.

 

Pour les personnes entrées en emploi sans qualification, il existe de nombreuses certifications – à retrouver sur certifinfo.fr – et titres professionnels délivrés par plusieurs ministères, "avec des possibilités de parcours du niveau V au niveau III", précise Françoise Lemaire, directrice de projets à Défi-Métiers IDF.

 

Unifaf finance aussi des parcours d'accompagnement à la validation des acquis de l'expérience (VAE) et des formations aux savoirs de base (certification Cléa).

 

Enfin, les demandeurs d'emploi peuvent accéder à toute une offre de formations – à retrouver sur dokelio-idf.fr – financées par les pouvoirs publics dans les métiers des services à la personne, de l'action sociale et de l'animation. "C'est un secteur où l'on peut aussi entrer en seconde partie de carrière, pour donner du sens à son travail", faisait enfin observer Jean-Marie Poujol, au cours de cette rencontre.

 

 

Voir les offres d'emploi Educateur spécialisé et les offres d'emploi Assistant social.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

Les articles :

 

En savoir plus

Enquête emploi 2017 d'Unifaf.
CFA et institut de formation francilien Adaforss.
Base de données sur l'offre de certification en France Certif info.

 

Vous avez trouvé cet aticle intéressant ? N'hésitez pas à en parler autour de vous ! 

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter