Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Aide-soignant

© Adobe Stock

Aide-soignant

L’aide-soignant assiste l’infirmier dans les activités de soins et d’hygiène pour assurer le confort physique et moral des patients.

 

Missions

 

L'aide-soignant est toujours intégré à une équipe de soins et il agit sous la responsabilité d'un infirmier. Il est au contact direct des malades auxquels il apporte des soins d'hygiène et de confort.

 

Ses activités sont diversifiées et peuvent varier en fonction de l'état des patients. ll peut ainsi aider le malade à se laver et à s'habiller, à faire quelques pas, à s'installer dans son lit, prendre son pouls ou sa température, changer des petits pansements, etc. C'est aussi l'aide-soignant qui fait les lits, distribue les plateaux repas, veille à l'hygiène de la chambre, etc.

 

Où travaillent les aides-soignants ?

 

De très nombreuses structures emploient des aides-soignants : hôpitaux, cliniques, établissements accueillant des personnes âgées dépendantes (Ehpad par exemple) ou en situation de handicap, services d’hospitalisation ou de maintien à domicile de personnes âgées ou handicapées, etc.

 

Ces structures peuvent être publiques, commerciales ou associatives. Ainsi, sur les 360 000 aides-soignants recensés en France, 82 400 travaillent dans la branche associative sanitaire et sociale (Bass), en majorité dans des établissements et service pour personnes âgées (37 000) ou handicapées (17 380), selon l'enquête emploi 2017 de l’Unifaf. Le secteur des personnes âgées y est le premier employeur (44 % d’entre eux), loin devant le sanitaire (25 %).

 

Salaire d’un aide-soignant

 

Le salaire d’un aide-soignant  varie selon le type de contrat, l’ancienneté, les conditions de travail (poste de nuit par exemple) ou encore le statut public ou privé du service où il exerce. Exemples :

  • dans un établissement relevant de la fonction publique hospitalière ou territoriale, la rémunération mensuelle va de 1 537 euros en début de carrière à 1949 euros (de 1 616 à 2 183 euros pour un aide -soignant principal) ;
  • dans les services associatifs relevant de la convention de branche de l’aide à domicile, les salaires minima  vont de 1 592  à 2 141 euros ;
  • dans un Ehpad associatif relevant de la convention collective de 1951, le salaire de base démarre à 1 609 euros ;
  • dans un service associatif soumis à la convention collective de 1966, le salaire minimum débute de 1 492 euros.

 

Comment devenir aide-soignant ?

 

Les aides-soignants doivent avoir le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS), de niveau V. La formation est accessible sans condition de diplôme à tout candidat d’au moins 17 ans. Les personnes qui ont déjà un diplôme de niveau IV ou un diplôme de niveau V du secteur sanitaire et social sont dispensées de l’épreuve écrite d’admissibilité.

 

La formation dure dix mois, alternant enseignements théoriques et stages : 595 heures de cours théoriques et 840 heures d’enseignement clinique. Des dispenses partielles de formation peuvent être accordées aux personnes qui possédaient déjà certains diplômes (ambulancier, aide médico-psychologique, etc.).

 

La formation est accessible en formation initiale, en cours d’emploi, en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, ainsi que dans le cadre de la validation des acquis de l’expérience.

 

Après trois années d’expérience, l’aide-soignant peut se présenter aux épreuves de sélection pour la formation d’infirmier. D'autres évolutions sont possibles, vers un poste d'aide médico-psychologique par exemple.

 

En savoir plus

 

Enquête emploi 2017, Unifaf.

Aides-soignants : un accès rapide au premier emploi, "Etudes et résultats" de la Drees, juillet 2015.

Portail d'échanges et d'informations : www.aide-soignant.com.

 

 

Journaliste

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter