Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Ehpad et aide à domicile : un risque élevé d'accident du travail

© Fotolia

Ehpad et aide à domicile : un risque élevé d'accident du travail

Le risque d'accident du travail baisse dans tous les secteurs sauf… dans les Ehpad et l'aide à domicile, où des moyens sont attendus pour enrayer la tendance.

 

Des activités "sinistrogènes"

 

Avec 33,4 accidents du travail pour 1000 salariés en 2017, ce risque diminue dans tous les secteurs d'activité, y compris le BTP, à l'exception de l'aide et des soins à la personne où il ne cesse de s'aggraver, selon un bilan de l'assurance maladie-risques professionnels rendu public fin 2018.

 

L'indice de fréquence des accidents du travail s'élève en effet "à 52,8 et à 97,2 pour les activités les plus sinistrogènes du secteur, les Ehpad et l'aide à domicile".

 

Seul l’intérim présente la même tendance (avec un indice de fréquence à 53,6), qui s'explique "en partie par la reprise économique que connaissent les activités temporaires depuis 2016".

 

TMS en Ehpad et dans l'aide à domicile

 

Trois risques sont responsables de la majorité des accidents du travail et des maladies professionnelles : les troubles musculo-squelettiques (TMS), les chutes de hauteur dans le BTP et les risques chimiques.

 

Ce sont surtout les TMS qui menacent le plus les professionnels des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des services d'aide à domicile, souvent liés à la nécessité d'aider les personnes à se déplacer, de transporter du matériel... Et ce alors que les Ehpad notamment font face à des difficultés de recrutement.

 

Le secteur réclame des moyens

 

Pour certaines organisations du secteur, ce bilan est "alarmant", comme l'a déclaré l'Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles (Una). Et la fédération de s'emporter : "Pour faire reconnaître la précarité de leur statut et de leurs conditions de travail, les salariés du domicile et des EHPAD doivent-ils revêtir, eux aussi, un 'gilet jaune', ou plutôt rouge ? Le rouge de la colère et du signal d’alarme".

 

Pour le président de l'Una, Guillaume Quercy, la solution est évidente : "La grande réforme 'Grand âge et autonomie' prévue en 2019 doit être à la hauteur", avec des moyens suffisants.

 

Même demande de la part de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), qui souligne que "les directeurs d'établissements et services sont totalement démunis devant cette situation qui montre bien l'urgence absolue de mettre en œuvre les financements permettant aux personnes âgées de vivre dignement en établissement et à domicile en préservant la santé des salariés qui les accompagnent au quotidien".

 

Maladies professionnelles

 

Par ailleurs, plus généralement, la diminution globale des maladies professionnelles se confirme, "avec une baisse de 0,5 % des nouveaux cas reconnus en 2017 (48 522)", à l'exception des cancers hors amiante (+ 12,2 %, avec 414 cas).

 

En revanche, les affections psychiques continuent d’augmenter, avec 806 cas reconnus en 2017, soit + 35 % par rapport à 2016. Une hausse que l'assurance maladie attribue notamment "à un assouplissement réglementaire qui permet de soumettre plus de dossiers aux comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP)".

 

Enfin, le risque d'accident de trajet est également accru, avec 92 741 cas en 2017 (+ 4,3 %), dont plus de la moitié sont liés à la circulation routière.

 

 

Voir les offres d'emploi Ehpad et Aide à domicile.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

 

Les articles :

 

En savoir plus

Communiqué de presse AT/MP, CNAM, novembre 2018.
L'Essentiel 2017 – Santé et sécurité au travail, CNAM, novembre 2018.

 

Vous trouvez cet article intéressant ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter