Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Directeur d'Ehpad

Le directeur d'Ehpad doit être polyvalent pour gérer cet établissement pour personnes âgées. © Adobe Stock

Directeur d'Ehpad

Le directeur d’un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) gère une structure pour personnes âgées en perte d’autonomie.

 

Qu'est-ce qu'un Ehpad ?

 

Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont une catégorie d'établissements et services pour personnes âgées, au même titre, par exemple, que les résidences autonomie (ex-logements-foyers) ou les établissements d'hébergement pour personnes âgées (Ehpa). Ils se distinguent toutefois de ces derniers par leur médicalisation.

 

Encore parfois connus sous leur ancienne dénomination "maisons de retraite", les Ehpad accueillent des personnes âgées en situation de perte d'autonomie physique et/ou psychique qui ne peuvent plus rester à leur domicile. 

 

Selon les dernières statistiques de la Drees, les Ehpad accueillaient un peu plus de 585 500 résidents au 31 décembre 2015. Un chiffre en forte hausse (ils étaient près de 495 000 en 2007) en raison du vieillissement démographique. La moitié des personnes accueillies en Ehpad ont 88 ans ou plus. Toujours selon la Drees, l'Ehpad a été le dernier lieu de vie pour un quart des personnes décédées en France en 2015.

 

Les Ehpad offrent un hébergement collectif permanent, avec une prise en charge globale de la personne : hébergement en chambre, repas, soins et animation. Les Ehpad peuvent aussi proposer un hébergement temporaire, un accueil de jour ou une prise en charge et des soins spécifiques pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

 

Missions d’un directeur d’Ehpad

 

A la tête de l'Ehpad, le directeur a de larges responsabilités : 

  • définir et mettre en oeuvre le projet d'établissement, document de référence qui définit les objectifs de l'Ehpad ;
  • accueillir les résidents ;
  • s'assurer de leur bon accompagnement médico-social ;
  • piloter l'organisation technique et logistique ;
  • veiller au respect des règles d'hygiène et de sécurité ;
  • manager l'équipe pluridisciplinaire ;
  • assurer la gestion administrative et financière ;
  • développer le travail en réseau et nouer les partenariats avec les autres acteurs du territoire (hôpitaux, services de soins...) ;
  • représenter l'Ehpad auprès des financeurs ;
  • etc. 

 

Mais ces activités et le degré d'autonomie du directeur dépendent largement du statut (privé ou public) et de la taille de l'Ehpad. Ainsi, dans un établissement important, il pourra le plus souvent s'appuyer sur des fonctions supports (RH, comptabilité, etc.) alors qu'une polyvalence sera nécessaire dans un petit établissement.

 

Dans un Ehpad associatif, ses responsabilités pourront aussi varier en fonction de la délégation de pouvoir qui lui sera accordée et de l'organisation de l'association gestionnaire. Enfin, autre exemple, dans un Ehpad appartenant à un groupe commercial, le directeur pourra aussi être en charge de la communication et du développement commercial.

 

Où travaillent les directeurs d’Ehpad ?

 

Le Finess (fichier national des établissements sanitaires et sociaux) recense 7 520 Ehpad.

 

Ce sont, pour près de 45 % d'entre eux, des établissements publics (autonomes ou rattachés à des hôpitaux ou des centres communaux d'action sociale), davantage implantés en zone rurale. Les autres Ehpad sont gérés par des structures privées associatives ou commerciales.

 

Salaire d’un directeur d’Ehpad

 

Le salaire annuel varie globalement de 40 000 euros à 80 000 euros en fonction du profil et de l'expérience du directeur mais aussi du statut et de la taille de l'Ehpad.

 

Dans le secteur privé associatif, il dépend également de la convention collective applicable (CCN 1951, CCN 1966...). A noter que les salaires les plus attractifs sont proposés par le secteur privé (associatif et commercial).

 

Comment devenir directeur d’Ehpad ?

 

La réglementation exige un diplôme de niveau I pour diriger un Ehpad d'une certaine taille (plus de 50 salariés notamment). La nature du diplôme n'est pas précisée mais, dans les faits, les candidats sont fréquemment titulaires du certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (Cafdes) ou d'un master de type management des établissements sanitaires et sociaux ou encore, ont suivi à l'EHESP le cursus directeur d'établissement sanitaire, social et médico-social (D3S).

 

Pour diriger un Ephad plus petit, un diplôme de niveau II peut suffire. Le certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (Caferuis) est particulièrement apprécié.

 

Une expérience préalable de plusieurs années à la tête d'une structure sociale ou médico-sociale est le plus souvent requise. 

 

 

Voir les offres d'emploi Directeur d'Ehpad.

 

Voir aussi

Les articles :

 

En savoir plus

Le référentiel métiers du sanitaire, du social et du médico-social de l’Apec en partenariat avec UNIFAF et son Observatoire.

Les fiches Cafdes et Caferuis de l’Unaforis.

Le site de la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa).

Le site de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter