Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Quelles compétences-clés pour diriger un ESSMS ?

© Adobe Stock

Quelles compétences-clés pour diriger un ESSMS ?

Les directeurs d'établissements et services sociaux ou médico-sociaux (ESSMS) doivent être armés de multiples aptitudes et compétences.

 

Une fonction stratégique

 

Qu’ils exercent dans une maison d’enfants à caractère social (Mecs), dans un institut médico-éducatif (IME) ou en Ehpad, les directeurs des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) occupent une fonction stratégique. Leur principale mission consiste à impulser la dynamique nécessaire au bon fonctionnement de la structure qu’ils dirigent, tout en coordonnant le travail des salariés et en garantissant la qualité des prestations délivrées.

 

Les candidats à la fonction doivent donc disposer de compétences techniques pointues. En tête, des capacités en management et en ressources humaines : recrutement du personnel, organisation des entretiens d’évaluation, suivi des formations et des carrières, gestion des conflits font en effet partie de leur quotidien.

 

Un rôle de fédérateur

 

"Dans les structures, différents métiers cohabitent. Pour éviter de scinder les prises en charge, les directeurs doivent fédérer des équipes pluridisciplinaires autour d’un projet commun, faciliter la transmission des informations et assumer le leadership. Alors que les obligations légales sont lourdes, c’est essentiel d’instaurer un management bienveillant mais ferme", insiste Anne-Sophie de Larauze, responsable du cabinet de recrutement Parcours et Sens.

 

Au cœur de l’institution, ces "couteaux suisses" doivent établir des budgets prévisionnels, réaliser des appels d’offres, négocier des financements. Garants des droits des usagers et de leur accompagnement, ils sont chargés d’élaborer et de faire vivre le projet d’établissement mais aussi d’animer des démarches d’amélioration de la qualité dans le respect des orientations de l’organisation et des politiques du territoire.

 

Un métier centré sur l’humain

 

Avoir une connaissance solide de l’environnement social et médico-social, de la réglementation du champ couvert par l’institution et des problématiques rencontrées par le public accueilli reste donc primordial.

 

"Loin de rester dans leur tour d’ivoire à scruter les chiffres, ces responsables sont confrontés aux souffrances sociales des usagers. Pour construire un accompagnement de qualité, ils doivent rencontrer les publics fragiles et rester à l’écoute de leurs besoins. Cela suppose de l’empathie mais aussi de savoir maîtriser ses émotions pour gérer des situations de crise et prendre des décisions", indique Fernand Le Deun, responsable de la formation des directeurs d’établissement sanitaire, social et médico-social à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP).

 

Innovation et rigueur

 

As de la communication lorsqu’il s’agit de promouvoir l’institution, de nouer des partenariats ou d’animer les instances de direction, les directeurs doivent aussi faire preuve de créativité et de diplomatie, d'organisation et d'anticipation.

 

"Ce métier nous pousse à inventer des solutions pour résoudre les problématiques et proposer des modalités d’accompagnement innovantes. C’est une tâche complexe car nous devons nous adapter aux évolutions constantes du secteur et jongler avec les contraintes", souligne enfin Brigitte Joly, directrice du pôle enfance-autisme de la Fondation des Amis de l’Atelier. "Les directeurs doivent être rigoureux dans le pilotage de la structure. Ils ont une responsabilité pénale et doivent donc veiller à faire respecter les normes et législations".

 

 

Voir les offres d'emploi Directeur.

 

Vous avez apprécié cet article ? N'hésitez pas à le partager dans votre réseau !

Journaliste spécialisée