Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Quelles compétences requises pour diriger un Esat ?

© Adobe Stock

Quelles compétences requises pour diriger un Esat ?

La vocation singulière des établissements et services d'aide par le travail (Esat) a un impact sur les compétences requises pour diriger ce type d’établissement.

 

Un aspect business

 

Dans la galaxie sociale et médico-sociale, les établissements et services d'aide par le travail (Esat) occupent une place à part. Leur mission ? Contribuer à l'insertion des adultes handicapés en leur permettant notamment d'exercer un travail adapté à leur situation. Un objectif qui implique le développement d'une démarche commerciale.

 

Cet aspect "business" est d'autant plus important que les financements publics, depuis une quinzaine d'années, vont en se raréfiant. "Le montant du budget principal, relevant des financeurs publics, ne suit pas l'augmentation des charges. De ce fait, le budget annexe, lié à l'activité commerciale, prend de plus en plus d'importance", explique Dominique Clément, président de l'Association nationale des directeurs et cadres d'Esat (Andicat).

 

Esprit entrepreneurial requis

 

Cette nouvelle donne a un impact sur la fonction de directeur d'Esat. Mettre en place une veille stratégique, déployer des actions de communication commerciale, optimiser la politique de prix pour les prestations proposées par l'établissement et la gestion de la relation client, identifier de nouveaux marchés… Autant de tâches relevant de l'entrepreneuriat qui ont toujours fait partie du quotidien mais prennent désormais une place prépondérante dans le quotidien des "patrons" d'Esat.

 

Cette évolution conditionne en partie les critères sur lesquels ils sont recrutés. Si la mobilité permettant à des professionnels du médico-social d'accéder à la tête de ces établissements est toujours de mise, les profils extérieurs au secteur sont de plus en plus nombreux. "Beaucoup de recruteurs privilégient les compétences métiers et la connaissance du secteur d'activité de l'Esat", remarque Dominique Clément.

 

Seconde partie de carrière

 

Chefs d'entreprise, directeurs qualité, ingénieurs de production, responsables de cuisine centrale… pour certains professionnels du privé, prendre la tête d'un Esat constitue un choix de deuxième partie de carrière"Ceux qui s'engagent dans cette direction suivent généralement une formation aux fondamentaux du médico-social, voire préparent le Cafdes en alternance, car ils doivent maîtriser l'accompagnement des personnes accueillies, qui reste au cœur de l'activité", note Dominique Clément.

 

Autre catégorie appréciée, celle des jeunes diplômés  issus de l'université spécialisés en gestion des organisations de l'économie sociale et solidaire (ESS). Complété par des stages en Esat, ce bagage leur permet d'être recrutés à des fonctions de directeur-adjoint, en attendant d'avoir suffisamment d'expérience pour prendre la tête d'un établissement.

 

 

Voir nos offres d'emploi Directeur.

 

Voir aussi

La fiche métier Directeur d'Esat.

 

L'article Quelles compétences-clés pour diriger un ESSMS ?

 

Si cet article vous a plu, merci de le faire savoir dans votre réseau !

 

Journaliste spécialisé