Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Assistant de soins en gérontologie

©Adobe Stock

Assistant de soins en gérontologie

L’assistant de soins en gérontologie (ASG) assure tous les actes qui peuvent soulager les personnes âgées très dépendantes qui ont besoin de soins.

 

Missions de l’assistant de soins en gérontologie

 

L’assistant de soins en gérontologie (ASG) est un aide-soignant (AS) ou un aide médico-psychologique (AMP) déjà expérimenté dans la prise en charge de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou en grande dépendance.

 

Il  intervient, en établissement ou à domicile, pour aider et soutenir les personnes âgées atteintes de maladies chroniques ou dégénératives dans les actes essentiels de la vie quotidienne, en tenant compte de leurs besoins et de leur degré de dépendance.

 

Il contribue à l’évaluation des besoins de la personne âgée, à sa surveillance, à la prévention des complications, à son soutien et à celui des aidants familiaux. L’ASG participe ainsi à la restauration ou à la préservation de l’autonomie des personnes âgées.

 

Il exerce en équipe pluridisciplinaire, sous la responsabilité d’un professionnel paramédical ou d’un travailleur social.

 

Où travaillent les ASG ?

 

Les assistants de soins en gérontologie travaillent à domicile, au sein d’un service de soins infirmiers à domicile (Ssiad), en Ehpad, au sein d’un pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa) d’accueil de jour ou d’une unité d’hébergement renforcé (UHR) ou encore à l’hôpital (en unités de soins de longue durée -USLD- ou en unités cognitivo-comportementales des services de soins de suite et de réadaptation).

 

Salaire d’un assistant de soins en gérontologie

 

Dans les établissements publics, une prime forfaitaire mensuelle d’un montant maximum de 90 euros est attribuée aux aides-soignants rémunérés de 1 616 à 2 183 euros (en tant qu’aides-soignants principaux) ou aides médico-psychologiques (AMP) titulaires qui assurent la fonction d’assistant de soins en gérontologie, à condition qu’ils aient suivi l’intégralité de la formation.

 

Dans un Ehpad  relevant de la convention collective de 1951, les ASG perçoivent aussi une prime mensuelle de 90 euros qui s'ajoute à leur salaire d'AS ou d'AMP, qui débute à 1 609 euros.

 

Comment devenir assistant de soins en gérontologie ?

 

Pour suivre la formation à la fonction d’assistant de soins en gérontologie, il faut déjà être aide-soignant ou aide médico-psychologique et en situation de travail effectif auprès de personnes souffrant d’Alzheimer ou de pathologies apparentées.

 

D’une durée de 140 heures, la formation doit être suivie en totalité sans possibilité d’allégement, y compris pour les professionnels disposant déjà d’une partie des compétences visées. Elle est organisée en périodes discontinues, sur douze mois au maximum afin de permettre l’alternance entre formation et pratique professionnelle.

 

La formation comprend cinq modules :

  • concourir à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne (35 heures) ; 
  • aider et soutenir les personnes dans les actes de la vie quotidienne en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie (21 heures) ; 
  • mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien notamment avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues (28 heures) ;
  • comprendre et interpréter les principaux paramètres liés à l’état de santé (28 heures) ;
  • réaliser des soins quotidiens en utilisant les techniques appropriées (28 heures).

 

Les assistants de soins en gérontologie sont titulaires d’une attestation de validation de leur formation.

 

 

Voir les offres d'emploi Assistant de soins en gérontologie.

 

En savoir plus

Guide de l’assistant de soins en gérontologie, janvier 2017, éditeur Elsevier Masson.

 

 

Vous trouvez cette fiche utile ? Alors n'hésitez pas à la partager !

Journaliste