Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Secteur du "grand âge" : quels profils intéressent les recruteurs ?

Pour accompagner le grand âge, les recruteurs apprécient les qualités relationnelles. © Adobe Stock

Secteur du "grand âge" : quels profils intéressent les recruteurs ?

Outre des compétences techniques, les recruteurs des structures pour personnes âgées attendent de la part des professionnels des aptitudes relationnelles.

 

Spécificité du grand âge

 

"Quel que soit le métier, travailler auprès des personnes âgées implique de prendre en compte la spécificité de ce public, à savoir la fin de vie", souligne Pierre Roux, directeur du groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Palaios, à Rodez (Aveyron). "Ainsi, ces professionnels doivent, plus que tout, faire preuve d’empathie, de compréhension, de patience, d’écoute et de générosité".

 

Une opinion partagée par Véronique Loussouarn, chargée du recrutement à l’Adapah UNA de la Meuse. "Il est très important de respecter le temps et le rythme de la personne âgée. Les gestes doivent être plus doux et bien expliqués".

 

Qualités relationnelles

 

Ainsi, les recruteurs du secteur privilégient les profils présentant une appétence pour la relation humaine. "Pendant les entretiens, je cherche notamment à savoir si le candidat a la capacité d’entrer en relation avec les personnes âgées, d’entrer dans leur réalité", explique Claire Bouloc, responsable du pôle RH au sein du GCSMS Palaios. "Je sonde leur savoir-faire relationnel".

 

"Les compétences techniques sont bien sûr très importantes, mais si les candidats n’ont pas cette appétence pour le rapport humain, nous ne les retiendrons pas", précise Pierre Roux. Les engagements citoyens et expériences de bénévolat pourront à ce titre être mis en avant.

 

Soigner son attitude

 

Plus généralement, les recruteurs attendent des professionnels un "savoir-être". "Je suis très attentive à leur façon de se comporter, de s’exprimer et de se présenter", souligne Coralie Rémy, chargée du recrutement à l’Adapah des Ardennes. 

 

"Les aides à domicile exercent dans l’intimité des personnes âgées et il est donc indispensable que ce soit des personnes respectueuses, qui renvoient une bonne image", complète Véronique Loussouarn. "Les qualifications ne font pas tout".

 

Une nécessaire adaptabilité

 

Autre qualité recherchée par les recruteurs : la capacité d’adaptation des professionnels. "L’accompagnement des personnes âgées nécessite une adaptabilité permanente à leur situation et à leur état", observe Claire Bouloc. 

 

Une réalité encore plus marquée pour le personnel de l’aide à domicile, qui doit non seulement s’adapter aux personnes mais également à différents environnements. "Les intervenants de l’aide à domicile doivent être beaucoup plus autonomes et débrouillards que les professionnels exerçant en institution", estime Véronique Loussouarn.

 

Connaissance des métiers

 

En établissement, les professionnels sont amenés à travailler en synergie avec leurs collègues, exerçant ou non le même métier. Pour Pierre Roux, cela implique de connaître les "tenants et les aboutissants de l’ensemble des spécialités, afin de mieux coordonner les accompagnements".

 

Une grande disponibilité

 

Enfin, au même titre que beaucoup d'interventions dans le secteur médico-social, le travail auprès des personnes âgées nécessite une grande disponibilité des professionnels. 

 

"Les horaires sont souvent atypiques, les personnes peuvent commencer leur journée à 7 h ou la terminer après 20 h donc il faut que les candidats n’aient pas de contraintes de vie trop strictes", relève Coralie Rémy.

 

 

Voir les offres d'emplois auprès de personnes âgées ou en Ehpad.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

 

Les articles :

 

Vous avez trouvé cet article intéressant ? N'hésitez pas à le partager !

 

Journaliste spécialisée