Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Accueillant familial

© Adobe Stock

Accueillant familial

L’accueillant familial est rémunéré pour héberger et prendre en charge à son domicile des personnes adultes âgées et/ou handicapées.

 

Missions de l’accueillant familial

 

L’accueil familial constitue pour un adulte en situation de handicap de moins de 60 ans ou une personne âgée une alternative à l'hébergement en établissement collectif. 

 

Les accueillants familiaux accueillent à leur domicile contre rémunération, des personnes dépendantes.  Cet accueil peut être permanent, temporaire ou séquentiel, à temps plein ou partiel. Les personnes accueillies peuvent être hebergées en chambre individuelle ou en logement indépendant. L'accueil est limité à 3 personnes.

 

Au-delà de l'hébergement, les accueillants familiaux assurent aussi tout ou partie leur prise en charge matérielle, morale et relationnelle : repas, soins (sauf infirmiers) et services divers comme des activités communes, les courses, le ménage, le blanchissage ou encore le voiturage, etc. 

 

Selon l'association Famidac, on compte environ 10 000 accueillants familiaux.

 

Pour qui travaille l’accueillant familial ?

 

Les accueillants familiaux sont très majoritairement employés de gré à gré par les personnes âgées ou handicapées ou leurs représentants. L’accueil familial est donc une activité indépendante, sans garantie d’emploi  - et sans droit au chômage - où l’accueillant doit trouver lui-même des personnes à accueillir. Depuis 2010 cependant, les établissements sociaux et médico-sociaux peuvent être les employeurs des accueillants familiaux. Mais cette situation reste rare.

 

Salaire et indemnités d’un accueillant familial

 

L’accueillant familial est rémunéré via un salaire - au moins 2,5 fois le Smic horaire plus 10% de congés payés - à quoi s’ajoutent des frais d’entretien et une indemnité de mise à disposition d’une pièce et éventuellement des indemnités pour sujétions particulières.

 

Selon Famidac, l'association nationale des accueillants familiaux et de leurs partenaires, la rémunération d’un accueillant familial correspond, en général, à un Smic mensuel - soit un peu plus de 1 100 euros nets - pour deux personnes accueillies.

 

Lorsqu’il travaille pour un établissement relevant de la fonction publique hospitalière, l’accueillant familial se voit appliquer le régime des agents de service hospitaliers qualifiés, avec un salaire allant de 1 522 à 1 719 euros en fonction de son ancienneté.

 

Comment devenir accueillant familial ?

 

Pour devenir accueillant familial, il faut :

  • obtenir l’agrément du président du conseil général  et donc s’être engagé à suivre une formation initiale et continue et une initiation aux gestes de secourisme ;
  • mettre à la disposition de chaque personne accueillie une chambre d’au moins 9m² (ou de 16m² pour 2 personnes) et un logement décent ;
  • permettre aux personnes accueillies d’accéder librement aux espaces communs (sanitaires, séjour, salle à manger…) ;
  • accepter les visites de contrôle et le suivi médico-social de la personne accueillie, etc. 

 

Depuis le 1er juillet  2017, les accueillants familiaux doivent suivre une formation initiale de 54 heures minimum (sauf pour ceux qui exerçaient une activité d’accueil avant cette date) auxquelles s’ajoutent 12 heures de formation continue pour chaque période d’agrément.

 

En savoir plus

Site de l'Association nationale des accueillants familiaux et de leurs partenaires : www.famidac.fr.
Fiche pratique "accueil familial d’une personne âgée et/ou handicapée" du site Service-public.fr.

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter