Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Des éducateurs en télétravail ? Action Enfance fait le test

Photo d'illustration © Adobe Stock

Des éducateurs en télétravail ? Action Enfance fait le test

Le télétravail gagne du terrain dans le champ social et médico-social, où il peut être appliqué aux tâches administratives. Exemple à la Fondation Action Enfance.

 

Des écrits très présents

 

Le télétravail est-il soluble dans le social ? Si l'on s'en tenait aux idées reçues – des métiers limités à leur volet relationnel –, on pourrait répondre par la négative, et ce serait oublier un peu vite qu'une part croissante de l'activité des travailleurs sociaux est consacrée à des tâches administratives (rapports, synthèses…).

 

"L'écrit est très présent au quotidien", confirme Boris Papin, directeur des ressources humaines de la Fondation Action Enfance, qui applique depuis 2018 un accord de télétravail adapté à son activité : l'accueil d'enfants en danger au sein de foyers et de villages d'enfants.

 

Un télétravail occasionnel

 

"Même si notre cœur de métier, c'est la relation, c'est partager le quotidien des enfants et des jeunes que l'on accueille, cette partie non négligeable du métier d'éducateur dans nos établissements – la production d'écrits – est à prendre en compte"

 

C'est la raison pour laquelle les éducateurs spécialisés d'Action Enfance – qui sont environ 450 sur un total de 700 salariés en CDI – pourraient bénéficier prochainement de cet accord de télétravail.

 

Le principe est simple : il s'agit de télétravail occasionnel, destiné à effectuer une tâche précise dans un temps limité, à des heures définies.

 

Des évaluations positives

 

"Toutes les évaluations sont extrêmement positives, pour toutes les catégories de métiers" déjà concernées, se félicite Boris Papin, "avec des tâches réalisées de manière beaucoup plus qualitative et un gain de temps formidable"

 

L'accord d'entreprise était ouvert initialement, sur la base du volontariat, aux chefs de service, aux cadres administratifs et aux comptables : sur 78 personnes concernées, 27 ont demandé à en bénéficier, soit 160 jours de télétravail (au 30 septembre 2018). Renouvelé en 2019, l'accord a été élargi aux non-cadres, incluant les secrétaires dans les établissements.

 

Adaptation du temps de travail

 

Comment l'adapter aux contraintes de l'exercice des éducateurs ? D'emblée, il faut tenir compte de leurs horaires particuliers : si certains sont aux 35 heures, les éducateurs familiaux sont soumis à un temps de travail dérogatoire au code du travail, autorisé pour les villages d'enfants par le code de l'action sociale et des familles (Casf). 

 

En pratique, "la demande de télétravail ne concerne pas forcément des jours entiers", souligne Boris Papin : "Un éducateur pourrait commencer officiellement sa journée par des heures de télétravail chez lui et arriver ensuite dans l'établissement pour prendre son service auprès des enfants".

 

Dans le respect du secret

 

Cette organisation présenterait aussi l'avantage de valoriser les tâches que les éducateurs peuvent difficilement accomplir en présence des enfants, par manque de temps ou par besoin de concentration, et qu'ils accomplissent, de fait, "après leur service, au bureau ou chez eux, sans que ce soit pris en compte".

 

Enfin, pour éviter toute divulgation d'informations confidentielles concernant les enfants et tout risque de perte de données, aucun document officiel n'est autorisé à sortir des établissements et les salariés ne doivent faire circuler les informations que par le biais de leur boîte mail professionnelle (ni clef USB ni version papier ne sont autorisées).

 

 

Voir nos offres d'emploi Educateur.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

 

Les articles :

 

En savoir plus

Le site de la Fondation Action Enfance, qui gère quatre foyers et 11 villages d'enfants.

Dispositions relatives au télétravail dans la loi n° 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives (articles L.1222-9 à L.1222-11 du code du travail).

Dispositions assouplissant les conditions d'accès et d'exercice du télétravail dans l'ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017 relative à la prévisibilité et la sécurisation des relations de travail.

 

Vous avez apprécié cet article ? Merci de le partager sur les réseaux sociaux !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter