Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Moniteur éducateur

© Adobe Stock

Moniteur éducateur

Le moniteur-éducateur anime et organise le quotidien d’enfants, de personnes âgées, handicapées ou en difficulté.

 

Missions d’un moniteur-éducateur

 

Le moniteur-éducateur (ME) travaille sous la direction d'un éducateur spécialisé et en lien avec d'autres professionnels (psychomotriciens, psychologues, médecins...). Il participe à l’action éducative, anime et organise la vie quotidienne d’enfants, d’adolescents ou d’adultes présentant des déficiences, qu'elles soient sensorielles, physiques ou psychiques, ou des troubles du comportement. Il peut aussi intervenir auprès d’adultes qui rencontrent des difficultés d’insertion.

 

Ses interventions ont pour objectif de favoriser les capacités de socialisation, d’autonomie, d’intégration et d’insertion.

 

Où travaillent les moniteurs-éducateurs ?

 

On recense environ 36 700 moniteurs-éducateurs. Ils exercent principalement dans les institutions du secteur du handicap (maisons d’accueil spécialisées, instituts médico-éducatifs, établissements et services d’aide par le travail…), de la protection de l’enfance, de la santé et de l’insertion sociale.

 

La majorité exerce dans le secteur associatif.

 

Salaire d’un moniteur-éducateur

 

Le salaire d’un moniteur-éducateur varie selon le statut de la structure dans laquelle il travaille. Exemples :

  • dans la fonction publique territoriale ou hospitalière, les rémunérations vont d'environ 1 600 à 2 300 euros (près de 2 500 euros pour un moniteur-éducateur principal) ;
  •  dans un établissement associatif relevant de la convention collective de 1966 (handicap), le salaire de base démarre à un peu plus de 1 500 euros pour atteindre 2 000 euros au bout de 12 ans.

 

Comment devenir moniteur-éducateur ?

 

Le diplôme d’État de moniteur-éducateur (DEME), de niveau IV, se prépare en deux ans. La formation alterne 950 heures de théorie et 980 heures de stage (28 semaines).

 

Aucun diplôme préalable n’est exigé pour se lancer dans cette formation mais il faut passer une épreuve écrite, destinée à vérifier le niveau de culture générale, et une épreuve orale, permettant d’apprécier notamment la motivation compte tenu des publics pris en charge.

 

Sont dispensés de l’épreuve écrite les titulaires d’un diplôme de niveau IV ou de celui de technicien d’intervention sociale et familiale (DETISF), des bacs pro « Services de proximité et vie locale » et « Services en milieu rural », du BPJEPS « Animation sociale », du titre professionnel de technicien en médiation services, du diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS) ou de la mention complémentaire « Aide à domicile », ainsi que les titulaires d’un baccalauréat, d’un diplôme européen ou étranger admis en dispense du bac ou les lauréats de l’Agence du service civique.

 

Le DEME est accessible en formation initiale, en cours d’emploi, en apprentissage ou en contrat de professionnalisation ainsi que dans le cadre de la VAE.

 

Portrait d'Ophélie, future monitrice-éducatrice (vidéo réalisée par TSA en 2015)

 

 

 

Voir les offres d'emploi moniteur-éducateur.

 

Voir aussi

L'article Moniteur-éducateur : un métier riche en relations gratifiantes.

 

En savoir plus

La fiche métier de l'Unaforis.
Moniteur-éducateur, un professionnel du quotidien, Philippe Gaberan et Patrick Perrad.


 

Vous trouvez ces informations utles ? N'hésitez pas à les partager !

 

Journaliste

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter