Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Meurthe-et-Moselle : des allocataires du RSA recrutés en Saad

La Meurthe-et-Moselle encourage les personnes en insertion à s'orienter vers l'aide à domicile (image d'illustration). © Adobe Stock

Meurthe-et-Moselle : des allocataires du RSA recrutés en Saad

Face aux difficultés de recrutement des services d'aide à domicile (Saad), le département de Meurthe-et-Moselle invite les allocataires du RSA à y travailler.

 

Des centaines de postes à pourvoir

 

Le conseil départemental s'est fixé un objectif : créer 150 emplois d'auxiliaires de vie en suscitant des vocations chez les allocataires du revenu de solidarité active (RSA).

 

"Aujourd'hui, 300 postes d'auxiliaires de vie à domicile sont à pourvoir dans notre département, que ce soit en milieu rural ou urbain, et à proximité de la frontière car de nombreuses personnes préfèrent travailler au Luxembourg où les salaires sont plus élevés", explique Annie Silvestri, vice-présidente chargée de l'autonomie.

 

Cumuler revenus et RSA

 

Face à ces difficultés de recrutement récurrentes, la collectivité expérimente un dispositif destiné à créer des passerelles entre les personnes en insertion et les métiers du domicile.

 

La démarche s'inspire de ce qui se pratique déjà, dans d'autres départements, pour les contrats saisonniers (agricoles et viticoles en particulier). L'idée est de permettre aux allocataires du RSA de cumuler leurs revenus et l'allocation perçue (dans la limite de 300 heures par an).

 

Un groupe de travail avec les Saad

 

Un groupe de travail a donc réuni neuf services d'aide et d'accompagnement à domicile (Saad), les opérateurs de compétences (Opco) de la branche, les structures du service public de l'emploi (Pôle emploi, Direccte) et de la formation.

 

Début novembre, 550 appels avaient été passés auprès de bénéficiaires du RSA, 172 personnes avaient répondu à un questionnaire et 33 s'étaient dites intéressées. La première réunion d'information collective a eu lieu le 22 octobre, avec la participation de cinq allocataires.

 

Des candidats très motivés

 

"Cela peut paraître très peu, mais c'était des personnes très motivées. Elles n'étaient pas là par hasard", témoigne Isabelle Nivoix, chargée des RH à l'Adapa 54.

 

L'association a ainsi recruté deux candidats et a proposé à un autre une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP).

 

Mise en place de tutorat

 

"L'intérêt de la démarche est de prendre le temps d'intégrer les personnes : nous pouvons mettre en place un tutorat, des formations...", souligne la responsable RH, qui place beaucoup d'espoirs dans ce dispositif.

 

"En matière de recrutement, j'avais l'impression d'avoir tout tenté... Mais aller vers les allocataires du RSA et avoir plusieurs partenaires autour d'un même objectif sont des atouts."

 

Lever les freins à l'embauche

 

"Nous souhaitons lever rapidement tous les freins éventuels, que ce soit en matière de mobilité ou de garde d'enfants, par exemple", précise Annie Silvestri, au département.

 

Les réunions d'information se déroulent à un rythme hebdomadaire, avec un roulement des Saad qui viennent présenter le métier et répondre aux questions. Les candidatures sont partagées entre l'ensemble des employeurs sur un drive sécurisé, hébergé par le conseil départemental.

 

Un parcours de formation

 

Pour préparer les candidats, enfin, le département prévoit un parcours de formation de trois semaines dispensé par l'Institut de formation pratique.

 

Reste le problème des conditions de travail et des salaires peu attractifs dans le secteur. Au conseil départemental, Annie Silvestri plaide d'ailleurs pour que les métiers de l'accompagnement soient revalorisés : "J'espère que la loi 'Grand âge', qui est sans cesse repoussée, apportera des réponses".

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers Auxiliaire de vie sociale et Accompagnant éducatif et social.

 

Les articles :

 

 

En savoir plus

Le communiqué de presse du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

 

 

Vous trouvez cette info intéressante ? N'hésitez pas à la partager sur les réseaux sociaux !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter