Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Aide à domicile : soutenir les responsables de secteur

Des salariés de l'association Aid'Aisne en formation au siège. © Aid'Aisne/DR

Aide à domicile : soutenir les responsables de secteur

Comment aider les responsables de secteur à gérer la pénurie de professionnels dans l'aide à domicile ? Retour d'expérience d'un directeur d'association.

 

Absentéisme, turnover, difficultés de recrutement... Les responsables de secteur de l'aide à domicile subissent une lourde pression au quotidien, qui peut en conduire certains à jeter l'éponge. Comment y remédier ?

 

Pour l'association Aid'Aisne – qui accompagne des personnes vulnérables à domicile, à Soissons et à Saint-Quentin dans l'Aisne –, il est apparu crucial d'aider ses responsables de secteur à gérer la pénurie de professionnels dont souffre le secteur, en mettant en place une organisation adaptée. Entretien avec son directeur général, Dominique Villa.

 

 

Quel risque pèse sur les responsables de secteur ?

C'est moins visible que pour les aides à domicile – qui sont 30 ou 40 pour un responsable de secteur – mais le turnover, la fragilité, l'absentéisme sur ces postes d'encadrement intermédiaire sont, dans certaines structures, pratiquement aussi élevés que pour les intervenants.

 

Il s'agit principalement de risques psychosociaux liés à la charge de travail, avec des journées qui peuvent être très longues en raison de la planification des interventions et de l'obligation de continuité du service. Ces professionnels sont confrontés aux arrêts maladie, à l'absentéisme, aux départs précipités, aux difficultés à recruter...

 

Sans oublier les astreintes, qui peuvent commencer à 7 h du matin – voire plus tôt – pour se terminer à 21 h et ce, la semaine, le week-end, les jours fériés. C'est un facteur d'"hyper stress" en cas d'appel mais c'est aussi une difficulté pour l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.

 

Quelles solutions proposez-vous ?

Nous avons mis en place des coordinatrices de secteur, dont la compétence de terrain apporte un souffle nouveau aux responsables de secteur dont elles sont les binômes.

 

Réactives, connaissant bien leurs collègues de travail et la situation des bénéficiaires, elles trouvent rapidement des solutions qui nécessiteraient du temps dans le cas contraire. Or les responsables de secteur agissent dans l'urgence face aux problèmes de logistique.

 

Avec ce binôme, ils peuvent s'appuyer sur quelqu'un qui va être "leur bras droit de terrain" : ça ne règle pas tous les problèmes d'astreinte mais ça renforce les capacités de management des responsables et leur légitimité auprès des équipes.

 

Et pour les autres problèmes d'astreinte ?

En 2010, nous avons mis en place, à Soissons, une équipe de sept "itinérantes" de jour qui recevaient une formation d'assistant de soins en gérontologie et qui réagissaient en urgence aux défections, aux arrêts maladie et aux retours d'hospitalisation des bénéficiaires. Le dispositif fonctionnait très bien mais il a dû être arrêté fin 2017, pour des raisons financières et d'organisation interne.

 

Du coup, en 2018, face à la difficulté des responsables de secteur de trouver du personnel pour assurer les astreintes, nous avons fait le choix de rendre autonomes, à partir de cette année, nos équipes sectorisées – qui comptent 8 à 10 personnes. Les salariés gèrent ainsi la répartition des astreintes, qui sont assurées par des collègues de l'équipe, auprès de bénéficiaires qu'ils connaissent déjà.

 

Trois de nos équipes sur 18 travaillent déjà de cette façon, l'objectif étant d'achever cette réorganisation d'ici au 31 janvier 2021.

 

 

Voir les offres d'emploi Aide à domicile.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

 

Les articles :

 

En savoir plus

Des accompagnatrices pour tous les parcours, article sur les coordinatrices de parcours de l'association Aid'Aisne, sur le site du magazine Direction[s], mai 2019.

 

 

Vous trouvez cet entretien intéressant ? N'hésitez pas à le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter