Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Aide à domicile : une responsable de secteur au service des âgés

Lisa Nguyen © DR

Aide à domicile : une responsable de secteur au service des âgés

Responsable de secteur d'aide à domicile, Lisa Nguyen témoigne de son action au sein du groupement "Bien vieillir en Ile-de-France", son premier poste.

 

Lisa Nguyen est responsable de secteur dans l'aide à domicile, au sein du groupement "Bien vieillir en Ile-de-France". Un premier poste très prenant, dans lequel elle s'épanouit. Témoignage.

 

 

Mon environnement de travail

J'exerce depuis deux ans comme responsable de secteur d'aide à domicile dans un groupement non lucratif qui intervient auprès de personnes âgées ou en situation de handicap. Mon secteur couvre les villes de Paris, Boulogne, Asnières et Antony.

 

J'ai sous ma responsabilité deux assistantes gestionnaires de planning. Ensemble, nous organisons l'activité de 64 salariées, toutes des femmes, qui se déplacent au domicile d'environ 300 bénéficiaires. Des femmes âgées, en majorité.

 

Le métier au quotidien

Ma première grande mission, c'est d'intervenir en amont des nouvelles prises en charge. J'instruis les dossiers de financement et je rends visite aux personnes âgées qui font appel à nos services. Il s'agit d'évaluer leurs besoins, leurs capacités financières et de mettre en face les moyens humains pour y répondre.

 

Ma seconde grande mission, c'est de faire du développement commercial. J'essaie de faire connaître "Bien vieillir en Ile-de-France" à tous les services prescripteurs : les assistantes sociales des mairies ou des hôpitaux, les maisons départementales des personnes handicapées, les caisses de retraite, les complémentaires santé, etc.

 

Au quotidien, je fais aussi plein d'autres tâches. Je recrute auprès des missions locales ou de Pôle emploi, j'interviens en renfort au domicile des gens quand c'est nécessaire, je les aide dans leur démarches administratives.

 

Ce que j'aime dans mon travail

C'est un métier sans routine. Moi qui ai besoin d'action, qui ne peux pas imaginer rester toute la journée derrière un bureau, je suis servie ! J'aime cette polyvalence, ce côté touche-à-tout, ces imprévus qu'il faut gérer en permanence.

 

L'autre grand avantage de mon poste, c'est l'autonomie. J'organise librement mon emploi du temps, je peux prendre des initiatives, j'ai un pouvoir décisionnaire très important. Ce n'est pas comme ça dans toutes les structures. Dans le privé [commercial], mes alter ego sont souvent de simples exécutants, sans aucune marge de manœuvre.

 

Dans mon métier, enfin, je me sens vraiment utile. Car il a une vraie finalité. Quand vous faites en sorte que des personnes âgées ou handicapées soient soutenues dans les actes essentiels ou ordinaires de leur quotidien, vous ne vous demandez jamais à quoi sert votre travail.

 

Impossible de compter ses heures

À ce poste, impossible de compter ses heures. On gère des urgences en permanence, on est sollicité par les bénéficiaires, les salariés, des services sociaux. J'ai souvent l'impression que ma journée de travail commence à 17h, quand le téléphone arrête de sonner !

 

Au début, je me laissais un peu envahir par les demandes des uns et des autres. Maintenant, j'ai trouvé la solution : le vendredi, le jour où les aides à domicile viennent chercher leur planning, je ne prévois rien.

 

Je consacre ma journée à les écouter, à échanger sur les difficultés rencontrées avec les bénéficiaires, à régler leurs problèmes personnels de budget, de logement, de santé. Et je vous assure que la journée passe très vite.

 

 

Voir les offres d'emploi Aide à domicile.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

 

Les articles :

 

Vous avez trouvé ce témoignage intéressant ? N'hésitez pas à en parler autour de vous !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter