Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Nord : quelle formation pour les nouveaux assistants familiaux ?

Les assistants familiaux sont formés par le département à l'accueil des enfants placés (image d'illustration). © Adobe Stock

Nord : quelle formation pour les nouveaux assistants familiaux ?

Dans le cadre de sa campagne de recrutement de 200 assistants familiaux en 2019, le département du Nord forme à leur nouveau métier les candidats agréés.

 

Pas de qualification requise

 

En 2019, le conseil départemental du Nord a lancé une campagne de recrutement de 200 assistants familiaux, dont plus de la moitié étaient embauchés début septembre, et devaient entrer en formation dans les semaines suivantes.

 

Aucune qualification n'est requise pour exercer ce métier, d'ailleurs boudé par les diplômés en travail social, nous a confirmé Isabelle Leleu, responsable du service Accueil familial de Lille et chargée du recrutement pour la métropole lilloise. "C'est encore considéré comme un sous-métier" dans le secteur social, constate-t-elle en effet.

 

Une préparation prévue par la loi

 

Le rôle des familles d'accueil est pourtant fondamental dans la mise en œuvre de la protection de l'enfance, et la mission des assistants familiaux requiert de nombreuses compétences.

 

Il revient donc à l'employeur de préparer les personnes recrutées, conformément aux dispositions légales qui prévoient 60 heures de formation dans les deux mois précédant l'accueil d'un enfant à son domicile, après agrément par le président du conseil départemental au terme d'une procédure d'évaluation.

 

Une formation en cours d'emploi

 

Le département fournit aux assistants familiaux "un repérage institutionnel – pour connaître les différents professionnels intervenant autour des enfants – et les forme à la réglementation relative à leur profession et à la prise en charge de l'enfant", précise Isabelle Leleu, qui insiste sur la prise de conscience nécessaire de "l'engagement auprès de l'enfant" qu'implique ce métier.

 

A l'issue de cette phase, les familles – la plupart des candidats sont eux-mêmes parents – peuvent commencer à accueillir un ou plusieurs mineurs placés au titre de l'aide sociale à l'enfance (ASE).

 

Un accompagnement à la prise de fonction

 

Elles ne sont cependant pas livrées à elles-mêmes, souligne la responsable lilloise. La loi exige en effet que, dans un délai de trois ans, tout assistant familial suive une formation de 240 heures adaptée aux besoins spécifiques des enfants accueillis.

 

Dans le Nord, chaque famille bénéficie ainsi pendant 18 mois d'un véritable "accompagnement à la prise de fonction", avec une demi-journée par mois d'approfondissement des sujets abordés pendant la préparation.

 

Des candidats en reconversion professionnelle

 

Dans ce cadre, les assistants familiaux peuvent aussi rencontrer des professionnels d'autres services de la protection de l'enfance, comme des responsables de pouponnières ou de maisons d'enfants, bénéficier d'un "apprentissage des écrits professionnels" et participer à des actions de sensibilisation et à des groupes de parole ou d'analyse des pratiques.

 

"Beaucoup de nos candidats sont en reconversion professionnelle", indique enfin Isabelle Leleu, après avoir été assistants maternels pour certains, ou avoir exercé des métiers très différents dans des champs très éloignés. A l'issue de la formation, ils peuvent passer le diplôme d'Etat d'assistant familial (DEAF) et, dans la plupart des cas, ils finiront leur carrière comme assistant familial.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

La fiche métier Assistant familial.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Devenir assistant familial et Devenir assistant familial : mode d'emploi, sur le site du département du Nord.

 

 

Vous trouvez cet article intéressant ? N'hésitez pas à le partager dans votre réseau !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter