Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Les missions multiples d'une CESF dans l'habitat partagé

CESF de formation, Caroline Gonthier parle de son emploi dans l'habitat partagé. © DR

Les missions multiples d'une CESF dans l'habitat partagé

CESF de formation, Caroline Gonthier assure la coordination d'habitats partagés accueillant des personnes en situation de handicap psychique. Témoignage.

 

Des missions variées

 

"Je ne m'ennuie jamais", assure Caroline Gonthier. "Un jour, je vais assister à une commission d'admission pour étudier le dossier d'une personne souhaitant intégrer un habitat partagé, le lendemain, je vais à un rendez-vous avec un partenaire, le suivant participer à un forum sur l'habitat inclusif…"

 

C'est ainsi que cette conseillère en économie sociale familiale (CESF) décrit ses journées de coordinatrice des habitats alternatifs partagés et accompagnés (Hapa) d'Ensemble Autrement, une association créée à Roubaix (Nord) en 1997.

 

En lien avec sa formation

 

Diplômée en 2003, Caroline Gonthier a rejoint cette organisation en janvier 2011.

 

Lorsque le projet des Hapa est mis sur les rails (le premier a ouvert en octobre 2015), "je me suis positionnée car je le trouvais intéressant, et en lien avec ma formation de CESF dans laquelle il y a une dimension d'accompagnement social dans le logement mais également une approche plus technique", explique-t-elle. "Celle-ci m'est utile notamment pour repérer les dysfonctionnements dans les logements, vérifier qu'ils sont aux normes, faire intervenir quelqu'un pour une réparation, etc."

 

Interventions à domicile

 

L'une des missions de Caroline Gonthier consiste en effet à veiller à ce que la vie quotidienne se déroule le mieux possible. C'est elle notamment qui coordonne les interventions des aides à domicile dans les quatre maisons que compte l'association (bientôt six).

 

Cinq à huit adultes en situation de handicap psychique vivent dans chacun de ces Hapa sur le mode d'une colocation classique, à ceci près qu'ils bénéficient d'un accompagnement et d'un soutien à domicile, financé par la mutualisation de leur prestation de compensation du handicap (PCH). Une auxiliaire de vie est ainsi présente au quotidien, en moyenne six heures par jour, en particulier lors des moments clés (matin, repas…). En tout, elles sont une douzaine à intervenir sur les différentes maisons.

 

Relations avec les partenaires

 

Un autre volet du travail de la CESF concerne les relations avec les partenaires, au premier rang desquels les centres médico-psychologiques (CMP) et les associations tutélaires.

 

Caroline Gonthier participe aux entretiens de préadmission des personnes orientées vers les Hapa, vérifie que leur dossier administratif est à jour, étudie si leur projet est cohérent et possible dans le cadre d'un habitat partagé (une certaine autonomie est requise, tout comme la capacité à vivre en collectif), sachant que ce projet est réévalué régulièrement avec les autres professionnels qui suivent le locataire (psychiatre par exemple).

 

S'ajoute enfin tout le volet communication autour de ce dispositif innovant, afin qu'il soit mieux connu et identifié. "Ce qui est intéressant, c'est d'être arrivé au début du projet, d'avoir participé à toutes les étapes. C'est une chance : j'ai tout vu grandir et mon poste a beaucoup évolué en quatre ans. Des missions se sont rajoutées mais aucune ne s'est enlevée", confie d'ailleurs Caroline Gonthier dans un sourire...

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

La fiche métier CESF.

 

Les articles :

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager.

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter