Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Formations sociales : ouvrir 3 400 places de plus pour les AES

Quelque 200 millions d'euros doivent financer 16 000 nouvelles places dans les formations sanitaires et sociales. © Adobe Stock

Formations sociales : ouvrir 3 400 places de plus pour les AES

Un plan d'action vise à former plus de professionnels du soin et de l'accompagnement social, pour répondre aux besoins en recrutement du secteur médico-social.


Voir toutes nos offres d'emploi


 

Répondre aux besoins des recruteurs

 

C'est pour répondre aux "tensions récurrentes en matière de ressources humaines qui affectent les établissements de santé, les établissements médico-sociaux et les services d'aide à domicile dans tous les territoires, sans exception", que le Premier ministre et les Régions de France ont confirmé, début mars 2021, le lancement d'un plan visant à augmenter le nombre de places dans les formations sanitaires et sociales.

 

Sont notamment concernées les filières des accompagnants éducatifs et sociaux (AES) et des aides-soignants, dont beaucoup travaillent dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et autres services d'aide à domicile.

 

"La crise sanitaire que nous traversons a renforcé l'expression du besoin en recrutement de personnels soignants", expliquent en effet l'Etat et les régions dans un communiqué commun, en appelant les acteurs du secteur à se mobiliser pour préparer l'avenir et s'engager dans cette démarche, présentée comme "une chance pour l'emploi de notre pays".

 

Ouverture de 16 000 places

 

Estampillée "Ségur de la santé" et "France Relance", une enveloppe de 200 millions d'euros est ainsi prévue pour la création de 16 000 nouvelles places d'ici à fin 2022, soit 3 400 pour les accompagnants éducatifs et sociaux, 6 600 pour les aides-soignants et autant pour les infirmiers.

 

A noter que cette hausse des capacités des formations sanitaires et sociales avait déjà été évoquée, en février dernier, par la ministre déléguée chargée de l'autonomie, Brigitte Bourguignon, en lien avec le plan "métiers du grand âge".

 

Les régions, compétentes pour ces formations, s'engagent à ouvrir 12 600 de ces places dès les rentrées 2021 et 2022, en suivant un objectif adapté aux besoins selon les territoires. Techniquement, le financement de cette programmation est assuré par des crédits de l'Etat, délégués aux régions par le biais d'une convention signée entre les deux parties.

 

Une orientation sur Parcoursup

 

En plus de la hausse du nombre de places disponibles dans les instituts de formation, l'idée est aussi de "consolider les dispositifs d'orientation vers les formations d'aides-soignants et d'accompagnants éducatifs et sociaux".  Autrement dit, d'attirer vers ces filières des candidats qui n'y penseraient pas forcément.

 

Dès le printemps 2021, la plateforme d'orientation Parcoursup doit ainsi afficher les places nouvellement créées, pour permettre aux jeunes qui le souhaitent de s'inscrire facilement dans les centres de formation renforcés.

 

Reste que les effectifs des élèves dans les filières d'AES et d'aides-soignants sont en baisse depuis plusieurs années, par manque d'attractivité du secteur. Pour pallier ce constat, un "effort spécifique" doit être porté en faveur du développement de l'offre de formation en apprentissage, et plus largement en alternance.

 

 


Voir toutes nos offres d'emploi


 

Voir aussi

Les fiches métiers AES et aide-soignant.

 

Les articles : 

 

 

Vous trouvez cette info intéressante ? Vous pouvez la partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter