Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Emploi associatif sanitaire et social : une photographie pré-covid

L'emploi dans l'hébergement médicalisé, comme dans les Ehpad par exemple, est resté stable en 2019. © Adobe Stock

Emploi associatif sanitaire et social : une photographie pré-covid

L'emploi est resté stable dans le secteur associatif sanitaire et social entre 2018 et 2019, selon le dernier bilan de l'Uniopss et Recherches et Solidarités.

 

Des effectifs stables

 

Avec 1,128 million de salariés en 2019, le nombre de personnes travaillant dans le secteur privé non lucratif sanitaire et social n'a quasiment pas bougé en un an (+ 0,1), selon la dernière édition du bilan annuel de l'emploi associatif sanitaire et social, rendue publique en septembre 2020.

 

L'an dernier, cette étude, coproduite par l’Uniopss – la fédération des organisations de solidarité – et par le réseau d'experts Recherches & Solidarités, avait déjà mis en évidence une stabilité inédite de 2017 à 2018. "Ainsi, l’augmentation de 7,5 % sur 10 ans, entre 2009 et 2019, de l’emploi dans les associations et fondations du sanitaire et social cache une certaine accalmie ces dernières années", commentent les auteurs.

 

Action sociale avec ou sans hébergement

 

En 2019, même constat : les 35 446 établissements employeurs (+ 4 % en 10 ans) ont donc remplacé les départs et guère plus, selon les chiffres récoltés auprès de l’Acoss-Urssaf pour le régime général et de la MSA pour le régime agricole.

 

Plus précisément, les effectifs se répartissent entre l’hébergement médicalisé (plus de 201 000 salariés, - 0,1 %), comme les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) par exemple, la santé (un peu plus de 167 000 salariés en 2019, + 0,2 % en un an)  et l’action sociale sans hébergement, qui englobe "des situations contrastées".

 

En effet, détaille l'étude, "l’aide à domicile, qui emploie en 2019 plus de 171 000 salariés, subit une baisse de 1,8 % par rapport à 2018". A contrario, l’accueil de jeunes enfants "est en hausse de 2,3 % sur un an (près de 44 000 salariés)".

 

Quelle masse salariale ?

 

La masse salariale ainsi distribuée par les associations et fondations du secteur sanitaire et social s’établit à 25,2 milliards d’euros en 2019, soit 58 % des salaires du secteur privé non lucratif en France, tous champs confondus.

 

Quant à la répartition territoriale des effectifs, elle est concentrée sur six régions de métropole, qui comptent plus de 100 000 salariés chacune, à commencer par l’Île-de-France, en tête avec plus de 177 000 salariés. A noter que ce bilan national est complété par 17 bilans régionaux.

 

A suivre en 2021...

 

Cette stabilité de l'emploi dans le secteur relève-t-elle du "calme avant la tempête ?", s'interrogent enfin les auteurs de l'étude. En effet, "ces chiffres s’arrêtent à fin 2019 et donnent ainsi une photographie intéressante de la situation pré-covid 19".

 

Mais comment vont-ils évoluer en 2020 ? "Les maintiens de subvention et mécanismes de tarification constituent-ils un amortisseur de la crise économique naissante pour certaines structures ?" Et, dans ce cas, "faut-il s’attendre à une destruction massive d’emplois pour les autres, et à quelle échéance ?", s'inquiètent les analystes.

 

Il faudra donc, concluent-ils, "suivre l’évolution de l’emploi des structures qui, soit ont constitué la première ligne – avec des besoins de renfort RH largement exprimés au premier semestre 2020 –, soit ont connu plutôt une transformation de leurs activités et relations aux publics pendant le confinement (par exemple dans les accueils de jour, les centres sociaux), soit ont fermé totalement ou partiellement entre mi-mars et fin mai 2020".

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Bilan 2020 de l'emploi associatif sanitaire et social (PDF), à télécharger sur le site du Centre de ressources DLA social, médico-social et santé (CRDLA, porté par l'Uniopss).

 

 

Vous trouvez cet article intéressant ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter