Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Loire et Rhône : une agence d'intérim créée par des directeurs

Pour mieux recruter, Jean-Marie Delfieux (ici début 2020) a participé à la création d'une agence d'intérim. © DR

Loire et Rhône : une agence d'intérim créée par des directeurs

Cinq directeurs d'ESSMS de la Loire et du Lyonnais ont ouvert une agence d'intérim spécialisée dans le secteur social et médico-social avec un bilan prometteur.

 

A but non lucratif

 

C'est "dans l'objectif de lier efficacité économique et responsabilité sociale" que Jean-Marie Delfieux, directeur d'un Ehpad de la Fondation de l'Armée du salut à Saint-Etienne (Loire), a imaginé, avec quatre autres responsables d'établissements sociaux et médico-sociaux stéphanois et lyonnais, une agence d'intérim à but non lucratif, sous la forme d'une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC).

 

"Nous avons réfléchi au projet pendant deux ans, en prenant appui sur l'expérience de l'agence Nactim, à Toulon, avant d'ouvrir, en avril 2019, l'agence Medirim, à Vénissieux (Rhône)", précise le directeur.

 

Un "chargé de recrutement"

 

En contrepartie d'une adhésion, les directeurs peuvent se reposer sur un intermédiaire – le "chargé de recrutement" de l'agence – pour la recherche de candidats, l'embauche mais aussi le règlement de problèmes survenant en cours de contrat.

 

"Notre tache administrative est allégée et nous bénéficions d'un service sur mesure, le chargé de recrutement venant régulièrement sur chaque site pour comprendre précisément les besoins", se félicite Jean-Marie Delfieux. Les intérimaires sont managés conjointement par le chargé de recrutement et l'équipe en place.

 

Du personnel féminin

 

Ces salariés – qui occupent actuellement environ 60 postes (ETP) – sont, en majorité, des femmes à la recherche d'un temps partiel, qui entrent en contact avec l'agence grâce au bouche-à-oreille ou via les réseaux sociaux comme sa page Facebook.

 

Medirim propose surtout des missions d'infirmières et d'aides-soignants mais aussi de travailleurs sociaux et de professionnels de santé spécialisés, comme les ergothérapeutes.

 

"Entre les cinq établissements, nos intérimaires trouvent assez de missions pour travailler le nombre d'heures souhaité", détaille Jean-Marie Delfieux. "De plus, l'agence propose des outils partagés qui permettent d'avoir un emploi du temps actualisé en permanence, sans mauvaise surprise".

 

Stabilité des emplois du temps

 

En un an de fonctionnement, l'agence a démontré son utilité. "Nous avons traversé la crise liée au covid 19 sans manquer de remplaçants", souligne le directeur, qui apprécie aussi la stabilité de l'organisation "avec, en mai, des emplois du temps bouclés jusqu'en septembre".

 

Autre satisfaction : pouvoir proposer des passerelles d'un établissement à l'autre à des professionnels qui aimeraient évoluer dans leur carrière. Les intérimaires bénéficient déjà des actions de formation destinées au personnel et pourraient être encore davantage intégrés, "pourquoi pas en s'appuyant sur l'entretien annuel d'évaluation".

 

Un modèle en développement

 

Aujourd'hui, Jean-Marie Delfieux a bon espoir que son initiative soit reprise par d'autres porteurs de projets, "en tenant compte des spécificités locales". Il souhaite enfin que ces futurs employeurs soient "attentifs à fidéliser leurs professionnels, notamment en accompagnant les projets de qualification".

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

 

Vous trouvez cet article intéressant ? N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter