Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Covid-19 : lancer une campagne de recrutement en temps de crise

Recruter à l'hôpital mais aussi en Ehpad ou en protection de l'enfance. © Groupe SOS

Covid-19 : lancer une campagne de recrutement en temps de crise

Comment les employeurs embauchent-ils dans une situation telle que la crise du coronavirus ? Exemple avec le Groupe SOS, qui mène une campagne de recrutement.

 

Besoins accrus en recrutements

 

Alors que le secteur social et médico-social connaît des difficultés de recrutement récurrentes, la crise sanitaire liée au covid-19 ne fait qu'aggraver la situation.

 

Pour mener à bien la nécessaire réorganisation de ses établissements et services, le Groupe SOS (qui compte environ 21 500 salariés) a ainsi lancé, le 26 mars 2020, une campagne de recrutement intitulée "Coronavirus Tou.te.s mobilisé.e.s !" (sic).

 

Faire face au confinement

 

Cette opération vise "à remercier nos professionnels qui ont fait preuve d'engagement dès les premiers jours de cette crise exceptionnelle", indique Nicolas Froissard, vice-président et porte-parole du Groupe SOS.

 

Mais aussi à pallier les absences de professionnels qui touchent les 550 entités du groupe, pour contamination ou obligation de garde d'enfant pendant le confinement.

 

Le sanitaire en priorité

 

"Nous avons d'abord porté notre attention sur les besoins de nos neuf hôpitaux et 70 Ehpad", détaille le porte-parole : "Nous cherchons à recruter des médecins, des infirmières ou encore des aides-soignants".

 

SOS propose donc, à l'heure actuelle, des contrats "de quelques semaines" avec, si besoin, une solution de logement. Une infirmière du département du Var, par exemple, a déjà intégré l'équipe d'un hôpital francilien et plusieurs autres sont attendues en renfort.

 

Au tour du secteur social

 

Après ce début de campagne fléché sur le sanitaire, le Groupe a aussi évalué ses besoins en travailleurs sociaux – éducateurs spécialisés, moniteurs-éducateurs, assistants de service social... –, notamment pour ses maisons d'enfants à caractère social (MECS) et ses structures dédiées aux personnes en situation de handicap.

 

"Pour les établissements pour enfants, les besoins sont d'autant plus importants qu'ils sont désormais présents H24 dans la structure", remarque Nicolas Froissard.

 

Recrutements en accéléré

 

Tous secteurs confondus, le groupe envisage ainsi de recruter, pour une durée temporaire, plusieurs "centaines de professionnels et aussi d'étudiants en travail social", sachant "que les besoins se précisent jour après jour".

 

Urgence oblige, les candidats sont invités à se signaler via un formulaire en ligne. Mais, "même si le recrutement en lui-même est accéléré, nous procédons bien entendu aux contrôles de base, comme vérifier le diplôme, et nous nous servons de diverses techniques pour organiser un entretien à distance", précise le porte-parole.

 

"Nos métiers sont des métiers de l'humain donc nous veillons à recruter, mêmes dans ces conditions exceptionnelles, en toute sécurité".

 

Préparer l'après-crise

 

Par ailleurs, le groupe a reçu des candidatures qui ne correspondaient pas à ses attentes mais qui pourraient cependant déboucher sur un contrat dans l'avenir, comme celle d'une ingénieure experte en cybersécurité.

 

Enfin, de nouveaux bénévoles sont venus renforcer les équipes des épiceries sociales ou chargées du soutien psychologique par téléphone des résidents des Ehpad.

 

"Ce recrutement va permettre à des personnes de se révéler", estime Nicolas Froissard. "Nous avons besoin de nouveaux professionnels en permanence. Il est donc tout à fait envisageable que nous gardions certains de ces nouveaux venus après la crise".

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

 

Vous trouvez cet article intéressant ? Merci de le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter