Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Employeurs, comment engager un volontaire en service civique ?

Entretien avec Rachel Gustin, responsable "Engagement et citoyenneté" en Meurthe-et-Moselle. © Aurélie Vion

Employeurs, comment engager un volontaire en service civique ?

Comment bien accueillir et accompagner les volontaires en service civique dans le secteur social et médico-social ? Retour d'expérience avec la Meurthe-et-Moselle.

 

Quel est l'intérêt, pour un employeur du secteur social et médico-social, d'accueillir des volontaires en service civique ? Faire connaître ces métiers, susciter des vocations, tester les aptitudes de futurs candidats à l'embauche…

 

En Meurthe-et-Moselle, un bon tiers des 90 jeunes volontaires recrutés chaque année par le département interviennent ainsi dans le secteur. Explications de Rachel Gustin, responsable du service "Engagement et citoyenneté" au conseil départemental.

 

 

Quels types de missions sociales proposez-vous ?

Nous avons actuellement sept volontaires qui rendent visite à des personnes âgées à domicile pour rompre leur isolement, en binôme avec un professionnel. Cinq autres jeunes sont attachés au service d'aide aux mineurs non accompagnés.

 

D'autres services civiques s'inscrivent dans le cadre de réseaux d'échanges réciproques de savoirs, comme le programme "Musique vivante" en Ehpad, ou sur de l'animation dans un jardin partagé à Baccarat… Nous recrutons aussi actuellement à la PMI pour intervenir à la médiathèque.

 

Est-il facile d'attirer des candidats ?

Nous publions nos annonces sur la plateforme nationale du service civique ainsi que sur le site Internet du département. Nous communiquons aussi auprès des missions locales et des centres de formation comme l'Institut régional du travail social (IRTS) de Lorraine.

 

En général, nous recevons assez facilement des candidatures. C'est plus problématique sur certaines zones rurales car le service civique attire en majorité des étudiants rattachés aux centres urbains.

 

Comment se passe le recrutement ?

Je reçois tous les candidats avec un membre du service "Engagement et citoyenneté", le futur tuteur, un membre de l'équipe qui accueillera le jeune et, parfois, le porteur du projet. Nous ne sommes pas là pour juger de compétences mais pour mesurer l'envie et la motivation du candidat.

 

Nous rappelons d'abord ce qu'est un service civique, en insistant sur le fait que ce n'est pas un emploi. Le tuteur parle de la mission – qu'en général les candidats n'ont pas très bien comprise. Nous vérifions qu'ils n'idéalisent pas le projet et qu'ils sauront s'organiser. Certains choisissent de faire un service civique car il leur manque des modules à valider dans l'année, d'autres se dirigent vers l'IRTS.

 

Comment vérifiez-vous qu'ils seront à l'aise ?

En entretien, nous soulignons l'importance de la discrétion, du secret professionnel et du respect de la vie privée des personnes auprès de qui les candidats vont intervenir. Nous parlons bien entendu du public concerné par la mission : pensez-vous être à l'aise avec une personne âgée dépendante ? Certains nous répondent qu'ils sont très proches de leur grand-mère…

 

Durant le premier mois, les volontaires sont en formation auprès de l'équipe. Certains ne se sentent jamais prêts, nous leur proposons alors une autre mission. C'est arrivé récemment avec une jeune femme en contact avec des adultes suivis par les services sociaux. Nous lui avons proposé de basculer sur une mission au collège, dans laquelle elle se sent très bien. Se confronter à la réalité permet aux volontaires de mieux construire leur projet professionnel.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager.

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter