Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Permis de conduire : comment décrocher le sésame ?

Des conseils pour décrocher le permis de conduire. © Adobe Stock

Permis de conduire : comment décrocher le sésame ?

Le permis de conduire peut être exigé dans certains emplois du secteur social. Voici quelques conseils pour vous aider à décrocher la petite carte rose.

 

Le permis, un pré-requis

 

D'après une étude réalisée par le Laboratoire de la mobilité inclusive, "44 % des Français non titulaires du permis B ont dû renoncer à un travail ou à une formation faute de moyens de transport". Le constat n'épargne pas les travailleurs sociaux alors que, à l'inverse, posséder le permis de conduire constitue un atout de poids dans le champ social et médico-social.

 

Que l'on soit éducateur spécialisé, conseiller en économie sociale et familiale, assistant de service social ou aide à domicile, la question de la mobilité est primordiale. Les professionnels de l'action sociale peuvent se retrouver derrière un volant pour accompagner les publics qu'ils accompagnent lors de sorties ou pour se rendre au domicile d'usagers.

 

Sans oublier les horaires décalés, le travail le week-end et certains jours fériés ou les astreintes… Autant d'arguments qui poussent certains recruteurs à exiger le permis de conduire.

 

Des aides au financement

 

Mais passer le permis coûte cher (1 500 € en moyenne). Pour faire face à cette dépense, il existe plusieurs types d'aides :

 

  • le permis à 1 € par jour, par exemple, pour les moins de 25 ans (un prêt dont les intérêts financiers sont pris en charge par l'État) ;
  • la bourse au permis de l'AMF, toujours pour les moins de 25 ans mais, cette fois, par l'intermédiaire des communes qui financent une partie du coût du permis de conduire en contrepartie d'une activité d'intérêt collectif qui peut être effectuée au sein d'une association caritative ;
  • le compte personnel de formation (CPF) si l'on répond à certaines conditions ;
  • des aides de Pôle Emploi pouvant aller jusqu'à 1 200 €.

 

Initiative dans l'aide à domicile...

 

S'il y a bien un secteur où le permis est essentiel, c'est l'aide à domicile. Face à la pénurie de main d'œuvre, l'association iséroise ADPA a inversé la donne : elle embauche en CDI des demandeurs d'emploi n'ayant pas le permis de conduire, tout en les accompagnant dans l'obtention du précieux sésame.

 

"Pôle Emploi nous adresse des candidats, nous les recevons pour vérifier qu'ils sont vraiment intéressés par l'aide à domicile. Auquel cas nous les embauchons avec un CDD de 12 mois durant lesquels ils peuvent se déplacer grâce à des voitures électriques sans permis que nous leur fournissons", explique Patrice Vacher, responsable Innovation et développement à l'ADPA 38. 

 

"En parallèle de leur travail, ils passent leur permis B via des auto-écoles partenaires et grâce à un financement de 1 200 € de Pôle Emploi. Ils signent ensuite un CDI".

 

... pour sécuriser les parcours

 

"C'est une manière de renverser les choses : plutôt que de demander aux personnes d'avoir leur permis pour trouver un travail, nous leur proposons du travail avant d'avoir leur permis", poursuit-il. "C'est une manière de sécuriser leur parcours tout en leur permettant de s'exercer au volant de voitures électriques". 

 

L'ADPA a également fait l'acquisition de six véhicules électriques pour les déplacements de courte distance. Elle réfléchit aujourd'hui à proposer une aide pour l'acquisition des véhicules personnels via des offres de microcrédits.

 

 

Voir les offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

Vous trouvez ces conseils utiles ? N'hésitez pas à les partager !

 

Journaliste spécialisée