Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Des mesures pour rendre le métier d'aide-soignant plus attractif

Présentation des mesures contre la désaffection envers le métier d'aide-soignant, le 13 février 2020. © A. Simonot

Des mesures pour rendre le métier d'aide-soignant plus attractif

L'accès à la formation d'aide-soignant va être facilité et les conditions de travail améliorées pour renforcer l'attractivité de ce métier, qui peine à recruter.

 

De moins en moins de candidats

 

Quelques jours avant de quitter le ministère des Solidarités et de la Santé pour prendre la tête de la liste LREM aux élections municipales à Paris, Agnès Buzyn rencontrait, le 13 février 2020, des élèves de l'Institut de formation des aides-soignants (Ifas) de Nanterre (Hauts-de-Seine).

 

Elle en profitait pour présenter une série de mesures visant à renforcer l'attractivité de ce métier, le nombre de candidats à la formation d'aide-soignant ayant fortement chuté ces dernières années (- 42 % depuis 2014). Ces professionnels sont pourtant très recherchés, notamment dans les structures médico-sociales accompagnant des personnes âgées – ils y côtoient d'ailleurs des travailleurs sociaux au profil proche, tels que les accompagnants éducatifs et sociaux (AES). 

 

Suppression du concours

 

Première annonce : la suppression du concours d'entrée dès septembre 2020, sauf pour les élèves en cours de préparation à cette épreuve, afin de ne pas les pénaliser.

 

Pour les autres, le concours sera remplacé par l'examen d'un dossier de candidature et un entretien oral, à la grande satisfaction de Myriam El Khomri, qui en avait fait la proposition dans son rapport pour l'attractivité des métiers du grand âge, remis au gouvernement en octobre 2019.

 

Refonte de la formation

 

Deuxième mesure : la refonte de la formation initiale des aides-soignants, pour tenir compte de l'évolution de leurs compétences. Elle va passer de 10 à 12 mois, avec de nouveaux enseignements tels que le repérage des fragilités ou la prévention de la perte d'autonomie.

 

Le nouveau référentiel de formation devait être présenté par Agnès Buzyn d'ici à la mi-mai pour une mise en œuvre en septembre ; charge donc à son successeur au ministère, Olivier Véran, de s'en acquitter…

 

Apprentissage et VAE

 

A terme, pour plus de visibilité, l'inscription aux formations d'aide-soignant doit être intégrée à Parcoursup.

 

Mais d'autres voies d'accès à cette carrière devraient aussi être encouragées, selon le vœu de l'ex-ministre des Solidarités et de la Santé, qui évoquait alors l'apprentissage et la validation des acquis de l'expérience (VAE).

 

Une certification pour le grand âge

 

Par ailleurs, les aides-soignants travaillant auprès des personnes âgées doivent pouvoir bénéficier, à partir de fin 2020, d'une nouvelle formation certifiante d'une durée de trois semaines (105 heures), "accompagnement du grand âge en équipe", centrée sur les besoins de ce public.

 

Elle viendra se substituer à la formation d'assistant de soins en gérontologie (ASG), centrée principalement sur les besoins des personnes ayant des troubles cognitifs lourds. Ces derniers feront l'objet d'un module complémentaire facultatif d'une semaine.

 

Qualité de vie au travail

 

L'ex-ministre a enfin annoncé, pour améliorer la qualité de vie au travail (QVT), la création, dans la FPH, d'"un fonds national de prévention doté de 40 millions d'euros et dédié au financement d'actions très concrètes", les structures du secteur privé devant connaître "également une hausse substantielle des aides dédiées à la prévention".

 

Autant de dispositions qui n'ont pas besoin, pour être appliquées, d'attendre le projet de loi "autonomie et grand âge" qui doit être présenté dans le courant de l'été, avant l'organisation dans la foulée d'une conférence nationale des métiers du grand âge rassemblant toutes les parties concernées.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers Aide-soignant et AES.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Lire aussi les articles du Media Social : "Aides-soignants : des mesures pour renforcer l'attractivité du métier" et "Olivier Véran portera-t-il la loi 'grand âge' ?" (accès réservé aux abonnés).

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter