Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Loir-et-Cher : des Ehpad s'organisent pour recruter du personnel

Des Ehpad et services d'aide à domicile du Loir-et-Cher forment des chômeurs aux métiers de l'accompagnement (image d'illustration). © Adobe Stock

Loir-et-Cher : des Ehpad s'organisent pour recruter du personnel

Face à la pénurie de personnel qualifié, des Ehpad et des services d'aide à domicile du Loir-et-Cher aident des chômeurs à se former au métier d'agent de soins.


Toutes nos offres d'emploi


 

Confrontés, comme beaucoup d'employeurs du secteur médico-social, à des difficultés de recrutement de personnel qualifié, des Ehpad publics et privés du Loir-et-Cher, associés à la fédération ADMR du département, ont pris le taureau par les cornes pour y remédier, en imaginant un dispositif baptisé "Mon emploi près de chez moi".

 

"Nous avons construit un parcours de recrutement et de formation au métier d'agent de soins – un agent de service hospitalier faisant fonction d'aide-soignant – destiné à des demandeurs d'emploi de longue durée vivant à proximité de nos établissements", explique Pierre Gouabault, directeur des Ehpad publics de Bracieux, Cour-Cheverny et Contres.

 

Rencontres professionnelles

 

En lien avec la Direccte, Pôle Emploi et la région Centre-Val-de-Loire, cet "écosystème d'employeurs locaux" a conçu un dispositif de retour à l'emploi sur mesure. "Avec, en tête, l'idée de mettre tout en œuvre pour que le moins possible de candidats ne se trouvent en difficulté au point d'abandonner", souligne Pierre Gouabault. 

 

Première étape ? Une journée "portes ouvertes" dans les établissements concernés pour une première immersion dans un environnement professionnel que la plupart des candidats ne connaissent pas. "Ils peuvent échanger librement avec des professionnels en activité", indique Pierre Gouabault. "Pour faire leur choix en toute connaissance de cause, il est important qu'ils aient une vision sans filtre du métier qui leur est proposé, de ce qui en fait l'intérêt, mais aussi de ses contraintes et ses difficultés."

 

Avec un contrat de travail

 

Les demandeurs d'emploi intéressés se voient proposer deux semaines de mise en situation professionnelle suivies de dix semaines de formation, ainsi qu'un contrat de travail d'au moins six mois. "Ce sont souvent des personnes peu mobiles, ce qui nous a conduit à organiser les sessions théoriques au sein de nos établissements", précise Pierre Gouabault.

 

Objectif : l'acquisition des premiers gestes professionnels des métiers de l'accompagnement et le développement de compétences comme la réalisation des actes d'hygiène et de confort de la personne dépendante, la prévention de la dépendance et la communication avec l'équipe soignante.

 

Un parcours sécurisé par le tutorat

 

"Dès la mise en situation professionnelle et tout au long du parcours de formation, jusqu'à l'obtention du certificat de compétences 'agent de soins', les demandeurs d'emploi sont accompagnés de manière étroite par un tuteur", ajoute Pierre Gouabault. 

 

En parallèle, ils peuvent aussi compter sur le soutien d'une assistante sociale, afin de régler des problématiques liées aux questions de logement ou de mobilité. Bref, un accompagnement global pour donner toutes les chances aux futurs agents de soins.

 

Peu d'abandons en cours de route

 

En 2019, un premier groupe de 12 personnes a intégré le dispositif. "Seules deux d'entre elles ne sont pas allées à son terme", note Pierre Gouabault. 

 

L'opération a été renouvelée à l'automne 2020, malgré la crise sanitaire, et quatre sessions de formation sont prévues en 2021. Avec le souhait d'accompagner ensuite les nouveaux professionnels vers un diplôme d'aide-soignant.

 


Voir toutes nos offres d'emploi


 

Voir aussi

La fiche métier Aide-soignant.

 

Les articles : 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter