Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Handicap : une éducatrice spécialisée raconte son travail en foyer

Educatrice spécialisée, Emmanuelle Denis accompagne des personnes handicapées en hébergement. © DR

Handicap : une éducatrice spécialisée raconte son travail en foyer

Educatrice spécialisée depuis une vingtaine d'années, Emmanuelle Denis a toujours exercé son métier dans des foyers d'hébergement pour personnes handicapées.

 

Une carrière dans le handicap

 

Depuis qu'elle a obtenu son diplôme d'Etat d'éducatrice spécialisée (DEES), il y a plus de 20 ans, Emmanuelle Denis accompagne des personnes handicapées vivant en établissement.

 

Un cadre d'exercice qu'elle apprécie en effet particulièrement car ce sont, selon elle, des lieux où priment l'écoute et la bienveillance.

 

Au rythme des résidents

 

Salariée du foyer des Thuyas à Etréchy (Essonne), géré par l'Etablissement public national Antoine Koenigswarter (Epnak), elle travaille en alternance de 7 h à 14 h ou de 13 h 30 à 20 h ou 22 h, selon les semaines. Un rythme établi pour se caler sur les besoins des résidents.

 

"Lorsque je commence à 7 h, je prends le relais du surveillant de nuit avec lequel nous faisons la transmission [l'échange d'informations sur les éventuels événements de la nuit passée, NDLR]. Mon rôle est ensuite d'accompagner les résidents qui travaillent dans leur routine matinale", explique la professionnelle.

 

Gérer le quotidien

 

Après le réveil des retardataires, elle encadre le petit-déjeuner, toujours en binôme. C'est le cas au lever et le week-end depuis le début de la crise sanitaire, car le niveau de stress des personnes accueillies est plus élevé, la charge émotionnelle plus compliquée à gérer.

 

Une fois les travailleurs handicapés partis, l'éducatrice s'occupe des tâches administratives, comme la prise de rendez-vous médicaux ou de tutelle, auxquels elle pourra d'ailleurs les accompagner éventuellement lorsqu'elle sera "d'après-midi".

 

Des qualités d'écoute

 

La communication est importante avec les résidents mais aussi avec les familles et les partenaires extérieurs. Car ces partenariats sont souvent tissés par les éducateurs, donc il faut être en mesure de prendre des initiatives et de se constituer un réseau.

 

L'un des rôles de l'accompagnement est en effet d'ouvrir les personnes sur l'extérieur, de ne pas les laisser s'enfermer entre les murs de l'institution. "Pour cela, nous ne sommes pas seuls. C'est aussi un travail d'équipe. Il faut d'ailleurs être capables de collaborer, d'être à l'écoute de ses collègues", note Emmanuelle Denis.

 

Garder de la distance

 

"La capacité d'écoute, c'est la principale qualité nécessaire à ce travail", insiste-t-elle encore, car "il faut aussi accueillir la parole des résidents, être attentif. Il faut être bienveillant et, parfois, patient car il faut beaucoup répéter les choses".

 

A cet égard, elle souligne enfin la nécessité de prendre du recul : "Il faut essayer de mettre l'affectif de côté pour rester objectif. Nous sommes forcément embarqués dans leur histoire puisque nous les côtoyons au quotidien. Toutefois, il faut savoir garder de la distance". La juste distance propre au travail social.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

La fiche métier Educateur spécialisé.

 

Les articles :

 

 

Vous avez aimé ce témoignage ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter