Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Aide à domicile : la Corrèze doit recruter 50 professionnels par an

Des aides à domicile de la Corrèze témoignent de leur activité sur le site web du département. © Capture écran

Aide à domicile : la Corrèze doit recruter 50 professionnels par an

Face à l'urgence d'embaucher pour assurer sa politique de maintien à domicile, le conseil départemental de la Corrèze a lancé sa propre filière de recrutement.


Toutes nos offres d'emploi


 

Dynamiser les recrutements

 

Pour Sandrine Maurin, vice-présidente du conseil départemental de la Corrèze, chargée de la solidarité, il n'était plus possible "d'attendre les mesures pour l'emploi annoncées dans le cadre de la future loi 'Autonomie', loi qui est repoussée depuis plusieurs années".

 

Afin de dynamiser le recrutement d'aides à domicile et ainsi de pouvoir assurer sa politique de maintien à domicile, le département a donc mis en place, en septembre 2020, une "Académie des métiers de l'autonomie en Corrèze" (Amac).

 

La pyramide des âges

 

Car ce territoire doit faire face – encore davantage que d'autres – à une situation critique : une part importante de la population très âgée, des freins à la mobilité des habitants et un déficit de candidats pour les emplois d'aide à domicile

 

"Notre besoin de recrutement est aussi urgent en raison de la pyramide des âges des professionnels en activité", précise Sandrine Maurin. "Près de 50 % des effectifs des aides à domicile sont âgés de plus de 50 ans. Avec une centaine de départs à la retraite attendus d'ici à 2022, nous avons d'ores et déjà 70 postes à pourvoir".

 

Académie des métiers de l'autonomie

 

Le département a donc besoin de recruter 50 aides à domicile par an, pendant plusieurs années. Pour y parvenir, il a mis en place sa propre filière de recrutement, l'Amac, en partenariat avec la plateforme des métiers de l'aide à domicile Aggena et "en concertation avec le réseau des services d'accompagnement et d'aide à domicile, soit 22 Saad qui représentent 1 300 emplois sur le territoire", insiste l'élue.

 

L'objectif de l'Amac est triple : changer le regard sur les métiers de l'aide à domicile, promouvoir ces dernières et recruter.

 

Ambassadeurs de l'aide à domicile

 

Le conseil départemental a aussi musclé sa communication sur le métier d'aide à domicile et chargé des professionnels en activité d'une mission d'"ambassadeur", en accueillant les candidats intéressés par le secteur pendant une courte période d'immersion.

 

Si, à l'issue de cette expérience, un candidat confirme sa volonté d'intégrer le service, l'Amac lui propose une formation pratique, avec à la clé un contrat de travail, le plus souvent à durée indéterminée (CDI).

 

Tutorat et formation continue

 

Une fois intégré, le nouvel aide à domicile bénéficie d'un tutorat, sous la responsabilité d'un ou d'une professionnel(le) expérimenté(e), et de formation continue pendant un an. 

 

Des mesures qui visent à consolider le parcours des professionnels et à limiter les ruptures précoces de contrat, qui entraînent un turn-over important et, par conséquent, une désorganisation des services.

 

Aide à la mobilité

 

Pour contourner les difficultés liées à la mobilité, enfin, les déplacements des professionnels d'un domicile à l'autre étant très nombreux, en particulier en zone rurale, le conseil départemental s'est rapproché d'un établissement bancaire qui propose un prêt à conditions préférentielles afin de financer l'achat d'un véhicule et/ou l'obtention du permis de conduire. 

 

Trois mois après son lancement, l'Amac avait déjà conclu 16 contrats (CDI et CDD évolutifs).

 

 


Toutes nos offres d'emploi


 

Voir aussi

Les fiches métiers AES et AVS.

 

Les articles : 

 

Vous trouvez cet article intéressant ? N'hésitez pas à le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter