Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Travail social : une assistante sociale dans un centre de santé

L'accompagnement social commence dès le café-accueil au Village 2 santé. © Site Internet du Village 2 santé / DR

Travail social : une assistante sociale dans un centre de santé

Assistante sociale de formation, Clémence Vialle est accompagnante en soin social au sein d'un centre de santé communautaire qui allie soins et accès aux droits.

 

Un lieu hors normes

 

Ouvert en 2016 dans un quartier populaire d'Échirolles, près de Grenoble (Isère), Le Village 2 santé est une structure de soins primaires ayant une approche globale et communautaire de la santé.

 

Pour ses initiateurs, il est nécessaire de prendre en compte d'autres facteurs que la santé – par exemple, l'environnement social des personnes ou leurs conditions de travail – et de donner un espace de parole aux patients.

 

Le Village 2 santé s'est structuré sur le modèle de la Case de santé à Toulouse (Haute-Garonne), précurseur en la matière. Il existe actuellement, sur l'ensemble du territoire, moins d'une demi-douzaine de centres de santé communautaires en activité – comme Le Château en santé à Marseille (Bouches-du-Rhône) ou La Place santé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

 

Une équipe pluridisciplinaire

 

Au sein de l'équipe iséroise, se côtoient une vingtaine de professionnels de santé, de l'accueil, de l'éducation populaire et du travail social, à l'instar de Clémence Vialle, assistante sociale de formation, qui a intégré Le Village 2 santé en 2018.

 

Après avoir débuté au sein d'un conseil départemental et avoir travaillé comme assistante sociale scolaire, elle souhaitait changer de cadre institutionnel en cherchant "le soutien d'une organisation en collectif".

 

En autogestion

 

La spécificité de Village 2 santé est en effet d'être une structure autogérée où chaque décision est prise par consensus, où chacun partage son temps entre différentes missions et où tous reçoivent le même salaire.

 

Les professionnels consacrent environ 25 heures par semaine à leur corps de métier puis dix heures à la gestion du lieu (réunions, développement des partenariats, ateliers…). "Je peux ainsi officier régulièrement au poste d'accueillante", avance Clémence Vialle.

 

Lier santé et freins sociaux

 

"Mon rôle n'est pas si différent de celui d'une assistante de service social comme on l'entend classiquement", précise-t-elle. "J'accueille, j'écoute, j'oriente, je suis mobilisée sur l'accès aux droits…"

 

"Là où cela diffère, c'est que j'essaie de faire le lien entre santé et freins sociaux. Par exemple, je vais être interpellée par un médecin qui va me dire : 'Je crois que tel frein m'empêche d'avancer avec tel patient sur tel problème de santé', et je vais creuser en ce sens, avec la personne concernée".

 

Des problématiques sociales diverses

 

Le centre a une file active de quelque 1 900 personnes et les deux travailleurs sociaux de l'équipe en accompagnent environ 200 chacun. Si toute personne peut être reçue quelle que soit sa demande, selon un principe d'accueil inconditionnel, il arrive aussi qu'elle soit réorientée vers une structure de droit commun, auquel la structure ne se substitue pas.

 

Du fait de la diversité des problématiques abordées, l'accompagnante en soin social a développé des compétences et des partenariats sur des questions liées au handicap, aux violences intrafamiliales ou encore à l'emploi.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

La fiche métier "Assistant de service social".

 

Les articles :

 

En savoir plus

Consulter le site Internet du Village 2 santé.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter