Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Quitter une carrière commerciale pour travailler dans le social

Rencontre avec Sadia Ghadrane, chargée d'insertion handicap. © DR

Quitter une carrière commerciale pour travailler dans le social

Chargée d'insertion handicap dans une association à Rouen, Sadia Ghadrane a mis son expérience commerciale au service de l'action sociale, pour plus d'humanité.

 

Une dimension humaine

 

Sadia Ghadrane, 42 ans, est chargée d'insertion handicap au sein de l'ANRH (Association pour l'insertion et la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés) à Rouen (Seine-Maritime). Rencontre autour de cette fonction émergente.

 

"Pendant 17 ans, j'ai travaillé pour le Cesi de Rouen [campus d'enseignement supérieur et de formation professionnelle]", raconte-t-elle. "Je démarchais les entreprises pour tisser des passerelles avec nos formations. C'était passionnant mais la dynamique commerciale m'est apparue trop présente avec le temps, j'avais besoin d'une dimension humaine dans le conseil ou l'accompagnement tout en maintenant la dimension managériale ; le poste de chargé d'insertion à l'ANRH est tombé à pic"

 

Autodidacte dans ce cadre professionnel

 

Titulaire d'une licence en action commerciale et d'un titre en ressources humaines, elle n'a que peu de connaissances théoriques ou pratiques sur le handicap ou le travail social quand elle postule à cet emploi. Elle compense son manque d'expérience dans le secteur par sa détermination et sa capacité d'écoute, qui lui permettent de se mettre à niveau sur les enjeux à relever.

 

Depuis deux ans, elle rencontre ainsi des entreprises pour placer des travailleurs handicapés sur des contrats spécifiques à durée déterminée : les CDD "tremplin", créés dans le cadre d'une expérimentation lancée en 2018 par la loi "Avenir professionnel", et qui doit durer jusqu’au 31 décembre 2022.

 

Relations avec les services sociaux

 

En quoi consiste sa fonction ? "C'est un équilibre entre le profilage et l'accompagnement des candidats, et un travail de sensibilisation auprès des entreprises pour lancer des CDD 'tremplin'", explique Sadia Ghadrane. "Une solution facilitatrice pour les entreprises et les candidats pour favoriser le recrutement des personnes en situation de handicap dans le milieu ordinaire".

 

"Une fois la mission entamée, je suis toujours disponible pour le travailleur en mission, pour l'écouter, lui proposer un soutien psychologique, assurer les relations avec les services sociaux ou son centre de formation et jusqu'à sa situation personnelle, les déplacements ou la gestion du quotidien. Le maître mot est l'accompagnement".

 

Une expérimentation qui marche

 

"Pour les entreprises, il s'agit, par notre action avant et pendant la mission, de faire avancer la question du handicap en collaborant avec elles et en les amenant à découvrir d'autres solutions pour déboucher des CDD 'tremplin'".

 

"Je les accompagne dans cette transition, beaucoup ne sont pas encore prêtes mais la situation évolue doucement, il y a un engouement pour cette expérimentation". De fait, une autre chargée d'insertion est venue la seconder sur le volet candidats.

 

"Depuis mon intégration, l'évolution a été significative, je suis désormais chef de projet mission handicap", conclut-elle, et "mon objectif est de développer significativement le dispositif, de coordonner l'action avec le service public de l'emploi, les entreprises, les centres de formation".

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles : 

 

 

Vous avez aimé ce portrait ? Merci de le partager !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter