Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Professionnels de l'IAE : des recrutements en perspective ?

Quelles perspectives de recrutement pour les professionnels encadrants de l'IAE ? © Adobe Stock

Professionnels de l'IAE : des recrutements en perspective ?

Le chantier du service public de l'insertion ouvert par le gouvernement ouvre des perspectives de recrutement pour les professionnels encadrants de l'IAE.

 

Quels professionnels encadrants ?

 

Dans la foulée de la concertation sur le service public de l'insertion, lancée en septembre 2019, les structures de l'insertion par l'activité économique (IAE) devraient recruter de nouveaux professionnels chargés d'accompagner les publics bénéficiaires de l'IAE : conseillers en insertion professionnelle (CIP) ou encadrants techniques.

 

Aucune annonce n'a certes été faite à ce propos par la ministre du Travail, mais Muriel Pénicaud a donné le top départ à un changement d'échelle de l'IAE – qui représente actuellement environ 3 900 structures : ateliers et chantiers d'insertion, agences d'intérim d'insertion, etc.

 

Un accompagnement de qualité

 

Et le ministère a annoncé l'objectif de faire entrer en insertion 100 000 personnes supplémentaires par rapport à 2018, portant leur nombre total à 240 000 d'ici à 2022, selon le vœu du président de la République, Emmanuel Macron.

 

Sauf à risquer une baisse de qualité de leur accompagnement, le nombre de professionnels chargés de les encadrer est donc aussi amené à augmenter sur le terrain, en particulier dans les ateliers et chantiers d'insertion – qui constituent la moitié des structures.

 

Des professionnels pivots

 

Parmi les personnels concernés, le conseiller en insertion professionnelle (CIP) aide le salarié en insertion à construire et à s'approprier un parcours d'accès à l'emploi, tout en prenant en compte les aspects connexes à l'insertion professionnelle (logement, santé, accès aux droits…).

 

L'encadrant technique organise, quant à lui, l'activité de production du chantier et assure une mission pédagogique (savoir-être, travail d'équipe…), afin de favoriser l'adaptation au milieu professionnel.

 

Recrutements en perspective

 

En 2019, le ministère du travail avait déjà augmenté les effectifs de l'IAE mais pas de façon assez significative pour que cela se traduise par des embauches de professionnels encadrants.

 

"Avec la montée en charge de l'IAE telle qu'elle est programmée, il va y avoir des recrutements", analyse aujourd'hui Alexis Gousolas, responsable du service stratégie et analyse des politiques publiques à la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS).

 

Cependant, "si le recrutement de CIP paraît assez simple, s'agissant d'une profession structurée, il n'en va pas de même avec les encadrants techniques, dont les profils sont très variés, avec des personnes venant d'un secteur professionnel et se formant en complément à l'insertion".

 

Formation besoin de financement

Côté formation, il existe un titre professionnel de conseiller ou conseillère en insertion sociale et professionnelle qui attire des candidats souvent détenteurs d'une licence dans le domaine des sciences humaines (psychologie, sociologie, science de l'éducation…).

 

A noter toutefois que, dans le secteur public, l'accès au métier est réglementé par voie de concours sous certaines conditions de recrutement et de niveau de formation.

 

"Les acteurs de l'IAE sont soucieux de garantir un accompagnement de qualité. La montée en charge de l'IAE ne devra pas se faire au détriment de cette qualité", souligne enfin Alexis Gousolas. Donc, "nous avons fait des demandes pour renforcer le financement de la formation des professionnels".

 

Voir nos offres d'emploi.
 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Lancement du service public de l'insertion, sur le site du ministère du Travail.

 

 

Si vous avez trouvé cet article intéressant, n'hésitez pas à le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter