Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article La VAE sanitaire et sociale : un succès au féminin

La VAE est particulièrement adaptée aux métiers de la petite enfance et du domicile. © Adobe Stock

La VAE sanitaire et sociale : un succès au féminin

La validation des acquis de l'expérience (VAE) remporte un vif succès auprès des professionnels du champ sanitaire et social, en majorité des femmes.

 

Un dispositif qui a fait ses preuves

 

Les diplômes du secteur social et médico-social figurent dans le classement de tête des titres obtenus par le biais de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Et la majorité des demandes se concentrent dans le domaine de la santé, des affaires sociales et de l'éducation, et sur une dizaine de certifications seulement.

 

Depuis la création de la VAE en 2002, tous secteurs confondus, plus de 330 000 personnes ont obtenu une certification ministérielle par cette voie. Certes le nombre de ces diplômés est régulièrement en baisse depuis 2011 : il est passé de 29 225 en 2010 à 24 168 en 2015, selon la Dares. Autrement dit, les professionnels susceptibles de recourir à la VAE ont très vite bénéficié du nouveau dispositif et sont aujourd'hui moins nombreux.

 

Et qui reste très apprécié

 

Mais dans le secteur sanitaire et social, ce sont encore 5 100 diplômes qui ont été délivrés par le biais de la VAE en 2016, selon l'Agence de services et de paiements (ASP), chargée de sa mise en œuvre. Très sollicitée, elle avait reçu, la même année, 15 797 livrets de recevabilité et 11 282 livrets de validation des acquis.

 

A ces chiffres viennent s'ajouter ceux du certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (Cafdes), délivré par l'EHESP : en 2017, l'école a enregistré 204 nouveaux entrants, soit une baisse de 20 % en un an.

 

Par ailleurs, les diplômes d'Etat d'éducateur spécialisé (DEES), d'éducateur technique spécialisé (DEETS) et de moniteur éducateur (DEME) dépendent du ministère de l'Education nationale, avec des chiffres non disponibles.

 

Diplômes les plus prisés

 

La grande majorité (84,5 %) des candidats à la VAE sanitaire et sociale visent un diplôme de niveau V (CAP/BEP) et sont des femmes (96 %).

 

Dans le secteur social, les dossiers les plus présentés en jury concernent :


•    le diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale (DEAVS) et le DE d'aide médico-psychologique (DEAMP) - qui ont fusionné, en 2016, pour devenir le diplôme d'Etat d'accompagnant éducatif et social (DEAES) ;
•    le diplôme d'éducateur de jeunes enfants (DEEJE).

 

Une majorité de femmes

 

Sans surprise, près d'une femme sur deux (42 %) qui s'engage dans une démarche de VAE exerce dans le secteur sanitaire et social, où les métiers sont très féminisés : aide-soignante, auxiliaire de vie sociale ou encore auxiliaire de puériculture.

 

La VAE sanitaire et sociale est enfin plébiscitée par les salariés en poste (7 sur 10), qui souhaitent voir reconnaître leur qualification et leur savoir-faire, et obtenir la revalorisation salariale qui va de pair, plutôt que par les demandeurs d'emploi (environ un quart des candidats), qui ne tablent pas forcément dessus pour leur réinsertion professionnelle.

 

 

Voir les offres d'emploi AMP/AVS et les offres d'emploi EJE.

 

Voir aussi

Les fiches métiers :

L'article VAE : trois lettres pour faire reconnaître vos compétences.

 

Vous avez trouvé ce sujet intéressant ? Vous pouvez le partager dans votre réseau !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter