Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Action sociale : la formation professionnelle passe par le CPF

Le compte personnel de formation concerne aussi les salariés du secteur social et médico-social. © Adobe Stock

Action sociale : la formation professionnelle passe par le CPF

Comment profiter au mieux de son compte personnel de formation (CPF) ? En le mettant à jour dans les temps, en transformant ses activités bénévoles en crédits...

 

Qui a droit au CPF ?

 

Le compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, quel que soit son statut (salarié, indépendant, travailleur handicapé, etc.), y compris dans le secteur social et médico-social, d'acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu'à la date à laquelle elle fait valoir ses droits à la retraite.

 

Dès l'âge de 16 ans – et, par dérogation, de 15 ans en cas de contrat d'apprentissage –, l'activité professionnelle permet de créditer son compte en euros (depuis le 1er janvier 2020).

 

Des crédits en euros

 

Le CPF était en effet précédemment crédité en heures, à l'instar du droit individuel à la formation (DIF) qu'il a remplacé en 2015. Les heures acquises avant le 1er janvier 2020 ont ainsi été converties en euros en 2019 (à raison de 15 euros par heure).

 

A noter que vous avez jusqu'au 30 juin 2021 pour transférer un éventuel reliquat d'heures DIF non consommées (dans la limite de 120 heures).

 

Les montants du CPF

 

L'inscription du crédit en euros s'effectue, automatiquement, dans le courant du premier trimestre suivant l'année d'acquisition (par exemple, le crédit d'un salarié ayant exercé une activité en 2020 sera porté sur son CPF début 2021).

 

En principe, le capital maximum est de 500 euros par an (pour un emploi à temps plein ou un temps partiel supérieur à 50 %), dans la limite de 5 000 euros. Pour une durée de travail inférieure au mi-temps, le compte est alimenté proportionnellement.

 

Pour les salariés peu ou pas qualifiés (en dessous du niveau CAP ou BEP), le montant annuel est majoré à 800 euros (plafonné à 8 000 euros). Il en va de même pour les quelque 460 000 bénéficiaires de l'obligation d'emploi, qui comprennent les travailleurs handicapés (RQTH).

 

Des droits personnels

 

Les droits à la formation vous sont personnellement rattachés et ne sont pas cessibles. "Il n'est donc pas possible, par exemple, de céder les crédits CPF à votre enfant pour passer le permis B", souligne le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion.

 

En revanche, c'est une bonne idée – si vous cherchez un emploi dans l'aide à domicile, par exemple – d'utiliser votre CPF pour passer le permis, souvent exigé dans ce secteur.

 

Consulter son compte

 

Pour disposer de votre CPF, rendez-vous sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr. Une fois connecté avec votre numéro de sécurité sociale, vous obtenez un accès à vos informations personnelles.

 

Si votre solde est à zéro, soit vous n'avez pas eu d'activité professionnelle permettant d'ouvrir des droits à la formation depuis 2015, soit vous les avez consommés en intégralité. Dans tous les cas – contestation ou demande de renseignements –, vous pouvez demander de l'aide à un conseiller via le formulaire de contact en ligne ou par téléphone au 0970 823 550 (appel non surtaxé).

 

Faire valoir le bénévolat

 

Bon à savoir quand on est engagé dans le secteur social et médico-social : il est possible de valoriser ses activités de bénévolat, de volontariat ou de maître d'apprentissage, en passant par le compte engagement citoyen (CEC).

 

Si c'est votre cas, vous pouvez acquérir au maximum 240 € sur la même année civile, dans la limite de 720 euros.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

 

Vous trouvez cet article utile ? Merci de le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter