Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Un éducateur spécialisé référent en accueil pour grands précaires

Rencontre avec Gérald Couaillet, éducateur spécialisé dans un accueil de jour à Mulhouse. © DR

Un éducateur spécialisé référent en accueil pour grands précaires

Educateur spécialisé, Gérald Couaillet est référent dans un accueil de jour pour personnes en grande précarité à Mulhouse. Son quotidien : rassurer, orienter.

 

 


Toutes nos offres d'emploi


 

Éducateur spécialisé en reconversion professionnelle, Gérald Couaillet, 47 ans, est l'un des référents de l'accueil de jour de l'association Surso (pour "service d'urgence sociale").

 

Cette organisation gère plusieurs services d'aide aux personnes en situation de précarité à Mulhouse (Haut-Rhin), en lien notamment avec le service d'accueil et d'orientation (SAO) destiné aux personnes à la recherche d'un hébergement d'urgence (115).

 

Éducateur spécialisé par la VAE

 

C'est après une première carrière d'aide-soignant pendant plus de 20 ans, dans le secteur du handicap mental, que Gérald Couaillet est devenu éducateur spécialisé.

 

"J'avais pensé plusieurs fois à évoluer professionnellement via la validation des acquis de l'expérience (VAE)", raconte-t-il. "Quand le bon moment s'est enfin présenté, j'ai préparé le diplôme d'éducateur spécialisé, en étant accompagné pendant un an par l'École supérieure de praxis sociale (Mulhouse)", explique-t-il, en ajoutant que ce parcours de VAE a été "une expérience aussi intense qu'enrichissante".

 

Compter sur son expérience

 

Après avoir envisagé de se diriger vers le secteur de la protection de l'enfance, il intègre finalement l'association Surso. "Je ne connaissais pas grand-chose à la grande précarité. Je n'imaginais pas que dans une ville comme Mulhouse autant de personnes, avec des profils très différents, en souffraient."

 

Heureusement, il découvre dans le même temps "la vitalité des dispositifs de lutte contre la précarité". Il estime alors "avoir tout à apprendre" mais pense pouvoir compter sur son expérience passée pour savoir gérer les situations compliquées.

 

Le premier visage d'accueil

 

L'éducateur spécialisé fait partie de la petite équipe – quatre professionnels présents en même temps au maximum – qui anime l'accueil de jour. Les personnes qui ont parfois dormi à la rue peuvent y prendre un petit-déjeuner, une douche, accéder à une consigne et rencontrer l'un des travailleurs sociaux du SAO pour avancer dans leur recherche d'hébergement.

 

"En un an, je suis devenu un repère pour les personnes qui viennent régulièrement, et le premier visage pour ceux qui découvrent les lieux", explique Gérald Couaillet. "Une de mes missions principales, après les avoir accueillis et leur avoir expliqué le fonctionnement des lieux, est de m'assurer que leur statut administratif leur donne accès aux dispositifs de droit commun et donc du SAO. Dans le cas contraire, je prends le temps de faire le point avec eux sur leur situation et je les oriente vers d'autres dispositifs."

 

Evoluer dans l'association

 

Au fil des jours, "en s'appuyant sur des échanges avec un service et une direction très 'soutenantes'", il tente de trouver le point d'équilibre nécessaire entre la régulation du flux du public, "avec des personnes qui peuvent s'énerver d'essuyer des refus, en particulier concernant les solutions d'hébergement", et des temps individuels avec des usagers, "dans la bienveillance".

 

Se jugeant désormais "tout à fait à sa place", il envisage toutefois, à moyen terme, d'évoluer au sein de l'association à un poste qui lui permettrait davantage "d'accompagner des personnes dans la durée".

 


Voir toutes nos offres d'emploi


 

Voir aussi

La fiche métier Educateur spécialisé.

 

Les articles : 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager.

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter