Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Réussir un recrutement : comment évaluer la période d'essai ?

Recrutement : comment bien évaluer la période d'essai ? © Adobe Stock

Réussir un recrutement : comment évaluer la période d'essai ?

Une fois un candidat recruté, reste à vérifier qu'il est à la hauteur des attentes avant de confirmer son embauche - ou pas - à l'issue de la période d'essai.

 

Des journées d'intégration

 

La durée de la période d'essai étant limitée, mieux vaut ne pas perdre de temps avant de vérifier que la greffe prend avec le nouveau salarié. Pas question cependant d'arrêter un jugement définitif dès les premiers jours d'activité, nécessaires à tout professionnel pour prendre ses marques. Mais ils peuvent déjà donner des indications sur la suite.

 

"Nous organisons des journées d'intégration pour les professionnels nouvellement embauchés", indique ainsi Emmanuel de Kerangat, responsable des ressources humaines de la Fondation Apprentis d'Auteuil pour la région Nord-Ouest.

 

Une première appréciation

 

"Il est possible de tirer de ces rencontres une première appréciation de l'intérêt que portent les nouveaux venus à notre culture d'entreprise et à notre mode de fonctionnement, à la compréhension qu'ils en ont, mais aussi leur capacité à commencer à nouer des relations avec les autres participants ou les cadres présents. Mais ce sont des observations qui doivent ensuite être confirmées", nuance-t-il.

 

Idem si le parcours d'intégration comprend une formation. "Dans ce cas, le regard des formateurs peut aussi apporter un éclairage intéressant", souligne le responsable RH.

 

Juger sur des indicateurs précis

 

L'observation doit se poursuivre au fil des semaines. Mais, "pour les non-cadres, la période d'essai est d'un mois non renouvelable dans nos établissements, c'est court pour s'assurer qu'un professionnel a trouvé sa place dans l'organisation", remarque Emmanuel de Kerangat.

 

C'est à l'encadrement d'être vigilant sans délai sur ce point. La motivation est-elle bien au rendez-vous ? Les compétences identifiées en entretien sont-elles bien effectives ? Les consignes et procédures ont-elles été bien assimilées ? L'intégration au sein de l'équipe est-elle satisfaisante ? Ce sont les principaux indicateurs sur lesquels doit être évaluée la réussite de la période d'essai.

 

S'approprier les missions

 

"Dans le cas des éducateurs, trois missions prédominent : la relation éducative avec les jeunes que nous accompagnons, le travail en commun avec l'équipe et la gestion des relations avec les partenaires comme l'aide sociale à l'enfance, les centres communaux d'action sociale et les établissements scolaires", explique Emmanuel de Kerangat. "Lorsque l'intéressé se les approprie, l'essai est transformé".

 

Et lorsque ce n'est pas le cas ? "Si un salarié nouvellement embauché rencontre des difficultés sur l'une de ces missions, il revient à son responsable de mettre les choses au clair, d'abord par écrit et, ensuite, en discutant avec lui pour remédier rapidement à la situation en lui proposant de l'accompagner si nécessaire, sans attendre l'échéance de la fin de la période d'essai", préconise alors le responsable des ressources humaines.

 

Et si tous les voyants sont au rouge, malgré les alertes émises par le chef de service ? Il n'y a alors pas d'autres solutions que de mettre fin au contrat. "Mais dans ce cas, la décision doit être présentée de la manière la plus claire et la plus factuelle possible à l'intéressé", recommande encore Emmanuel de Kerangat.

 

 

Voir les offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles : 

 

Si vous trouvez ces conseils utiles, vous pouvez les partager !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter