Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Formation des assistants sociaux : quoi de nouveau ?

© Adobe Stock

Formation des assistants sociaux : quoi de nouveau ?

Reconnaissance, socle commun, épreuves… Le diplôme d'Etat d'assistant de service social (DEASS) a fait l'objet de plusieurs évolutions à la rentrée 2018.

 

Reconnaissance au niveau II

 

Dans le cadre de la réforme de cinq diplômes du travail social entrée en vigueur en 2018, le DEASS est désormais reconnu au niveau II du registre national de la certification professionnelle (RNCP) (bac + 3) et non plus au niveau III (bac + 2). Il se voit par ailleurs accolé le grade de licence.

 

Cette réforme n'est applicable qu'aux étudiants entrés en formation en septembre 2018, qui obtiendront leurs diplômes à partir de 2021.

 

Accès à la formation

 

Les conditions d'admission évoluent : l'épreuve écrite d'admissibilité et les deux épreuves d'admission disparaissent. Seuls un dossier de candidature et un entretien sont désormais requis.

 

Chaque centre de formation dispose cependant d'une certaine latitude pour organiser les admissions. "Nous allons faire en sorte d'introduire dans l'oral une évaluation des capacités d'analyse et de synthèse des candidats car il est important qu'ils aient certains prérequis pour entrer en formation", illustre ainsi Corinne Garnotel, responsable de la formation d'assistant de service social à l'IRTS de Neuilly-sur-Marne.

 

Déroulé du cursus

 

La formation comprend toujours un enseignement théorique de 1 740 heures, mais sa composition est sensiblement remaniée.

 

La formation pratique passe de 1 680 heures à 1 820 heures, soit 52 semaines, et  doit comprendre au moins 8 semaines au cours des deux premiers semestres et deux autres périodes totalisant 44 semaines. Au total, ces formations pratiques pourront avoir lieu sur huit sites qualifiants.

 

Contenu de la formation

 

Sans bouleverser la teneur des apprentissages, le nouveau référentiel professionnel "détaille beaucoup plus qu'auparavant les contenus de formation", relève Corinne Garnotel. Il s'organise en quatre domaines de compétences (DC) et autant de domaines de formation (DF).

 

Plusieurs évolutions sont à noter : 

  • l'apprentissage obligatoire d'une langue vivante étrangère,
  • l'instauration d'un enseignement relatif aux pratiques informatiques et numériques,
  • la mise en place d'une unité de formation, transverse aux quatre DF, sur l'"initiation à la méthode de recherche",
  • la participation des personnes accompagnées au processus de formation.

 

Socle commun

 

Renforcés en volume d'heures, les DF1 et DF2 contiennent désormais des connaissances croisées avec les quatre autres diplômes réformés (DEES, DEETS, DEEJE et DECESF), afin d'acquérir des "compétences partagées".

 

Les DF3 et DF4 permettent l'acquisition de "compétences communes" entre ces diplômes, donnant donc lieu, le cas échéant, à des dispenses d'épreuves.

 

Certification

 

"Les modalités de certification des quatre domaines de compétence changent profondément", alerte Corinne Garnotel. Tout d'abord, 90 % des épreuves seront désormais organisées en centre de formation et non plus à la DRJSCS comme c'était le cas jusqu'à maintenant.

 

Par ailleurs, et parmi d'autres évolutions, le mémoire "d'initiation à la recherche dans le champ professionnel" se transforme en mémoire de "pratique professionnelle", l'auto-évaluation disparaît du DC1 et le contrôle continu est abandonné au profit de la moyenne des notes de chaque épreuve, domaine par domaine.

 

 

Voir les offres d'emploi Assistant de service social.

 

Voir la fiche métier Assistant de service social.

 

Cet article vous a plu ? Parlez-en à vos amis !

 

Journaliste spécialisée