Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Devenir éducateur spécialisé ? Presque : "conseiller éducatif"

Matthieu Melchiori, "conseiller éducatif", en 2016 sur le plateau de l'émission "Mille et une vies" (France 2). © Capture d'écran/DR

Devenir éducateur spécialisé ? Presque : "conseiller éducatif"

Educateur spécialisé pendant près de 15 ans, Matthieu Melchiori a fait un pas de côté, en 2009, pour se mettre à son compte et devenir "conseiller éducatif".

 

Un éducateur expérimenté

 

Titulaire d'un diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé (DEES) depuis 1995, Matthieu Melchiori a exercé ce métier pendant une quinzaine d'années, dans différents cadres : en internat, en centre éducatif fermé (CEF), en tant que responsable d'un point d'écoute jeunes et parents…

 

C'est là qu'il décide de passer le Caferuis, le certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale, et de changer d'optique. "J'ai rencontré des parents d'autres milieux sociaux, et je me suis aperçu qu'il manquait un maillon", se souvient le Nancéien.

 

Elargir son champ d'intervention

 

"Ma démarche ne remet pas en cause les institutions, et j'ai un profond respect pour mes anciens collègues", prend-il soin de préciser, "mais les dispositifs proposés sont tournés vers des publics multi-fragilisés. Or la parentalité concerne toute la population".

 

S'éloignant de fait du champ du travail social, il choisit, pour qualifier son nouveau métier en évitant toute confusion avec celui d'éducateur spécialisé, le terme de "conseiller éducatif" plutôt que celui d'"éducateur libéral".

 

"Le cadre d'intervention est très différent", explique-t-il. "Les familles nous sollicitent volontairement, et ce ne sont pas les mêmes profils, les mêmes besoins, ni les mêmes attentes" qu'avec un éducateur spécialisé.

 

Un principe : la coéducation

 

L'accompagnement qu'il propose auprès d'enfants et de jeunes âgés de 6 à 25 ans prend en compte la globalité des besoins des familles, en partenariat avec des pédopsychiatres, des psychologues, des sophrologues, des directeurs d'établissements scolaires…

 

"Ma dynamique d'accompagnement est basée sur le principe de la coéducation, la relation avec les familles se veut horizontale, il n'y pas le 'sachant' d'un côté, le jeune et sa famille de l'autre", souligne Matthieu Melchiori, auteur du livre Parents, ados, on se détend ! (Flammarion, 2018).

 

Un travail "stimulant"

 

Au quotidien, son travail, qu'il qualifie de très "stimulant" et sans routine, entraîne aussi beaucoup de pression : ses prestations étant payées directement par les familles (65 € pour un entretien d'évaluation, 75 € pour une rencontre à domicile), il a une certaine obligation de résultat.

 

Le métier nécessite d'ailleurs des qualités humaines (humilité, respect, transparence...) et des compétences solides (créer un lien de confiance avec les familles et les jeunes, conserver une juste distance, gérer les situations d'urgence…), mais aussi "de la bouteille".

 

"Toutes les semaines, des personnes me contactent car elles souhaitent devenir conseillers éducatifs", raconte Matthieu Melchiori, mais "je leur recommande de ne pas se lancer avant une dizaine d'années d'expérience".

 

Des retours très positifs

 

"Je les préviens aussi que ce n'est pas parce que l'on exerce en libéral que l'on gagne beaucoup d'argent : je travaille six jours sur sept et je ne roule pas en Ferrari !", assure l'ancien travailleur social à l'âme d'entrepreneur, qui a créé son cabinet en 2009 (SARL). Un choix qui n'a pas toujours été très bien compris par ses anciens confrères : "On m'a qualifié de Sarkozy du social", ironise-t-il.

 

Mais il se dit récompensé par les retours des jeunes et des familles. Comme Renaud et Tom François, un père et son fils partis au Kirghizstan pour surmonter leurs conflits et qui ont raconté ce voyage à cheval dans un livre, Dans les pas du fils (Kero, 2016), où ils lui rendent hommage.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi


La fiche métier Educateur spécialisé.

 

Les articles :

 

 

En savoir plus

A l'occasion de la publication de leur livre, Renaud et Tom François ont participé, en septembre 2016, à une émission de télé grand public, en compagnie de Matthieu Melchiori (à partir de 38 minutes) : Se reconnecter avec son fils grâce aux voyages, l'histoire de Renaud François - Mille et une vies (YouTube).

 

 

Vous avez aimé ce récit ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter