Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article DEIS : pourquoi devenir un expert en ingénierie sociale ?

Le DEIS se prépare dans les centres de formation en travail social (ici, l'IRTS Paris Ile-de-France Parmentier). © IRTS Parmentier

DEIS : pourquoi devenir un expert en ingénierie sociale ?

Le diplôme d'État en ingénierie sociale (DEIS), voire des masters équivalents en intervention sociale, ouvrent de nombreuses portes dans la sphère sociale.

 

De multiples fonctions

 

Chargés de mission, responsables de dispositif, chefs de projet, chargés d'études, conseillers techniques, coordinateurs locaux, animateurs territoriaux… Autant de fonctions à exercer avec un diplôme en ingénierie sociale. 

 

La mission de ces professionnels : accompagner les associations dans leurs démarches de rationalisation et d'amélioration de leur fonctionnement, à l'échelle d'une politique générale, sur un territoire défini ou encore dans le cadre d'un projet.

 

Accompagner les mutations

 

"Le professionnel en ingénierie sociale exerce une fonction transversale, atypique, à cheval entre la recherche, l'analyse et l'étude", explique Aude Bessman-Mouaci, responsable de la formation DEIS/master 2 à l'Institut régional du travail social (IRTS) Parmentier à Paris.

 

"La cohérence de cette discipline est liée aux enjeux d'évaluation et de développement de projet", poursuit la formatrice. Mais "elle se caractérise aussi par la nécessité de développer une culture du diagnostic, dans un contexte de regroupement des organisations et de professionnalisation des structures".

 

Une compétence interne

 

Le professionnel en ingénierie sociale pourra ainsi trouver sa place dans une association nationale, une intercommunalité, une métropole ou encore intervenir au sein de projets de développement ponctuels et/ou localisés.

 

Elaboré en 2006, le DEIS était un peu en avance sur son temps. Au point que nombre de structures du secteur social ont préféré, un temps, continuer à faire appel à des cabinets privés de consultants pour faire évoluer leurs "process".

 

"Mais il est souvent nécessaire d'installer cette compétence en interne, autant du point de vue des coûts que de la qualité du travail", souligne Aude Bessman-Mouaci.

 

Conjuguer action et réflexion

 

La force du DEIS, diplôme de niveau I (niveau 7) ? Associer l'action et la recherche, l'innovation et la réflexion.

 

"Là où il y a nécessité d'adaptation intervient le titulaire du DEIS, comme ressource et force d'anticipation pour les directions générales", développe la formatrice. "Chaque organisation ne peut plus se cantonner à ses acquis, à une modalité d'intervention, à un public unique ; il faut répondre aux nouvelles problématiques des populations et des territoires."

 

En agissant dans une temporalité autre que la gestion des actions quotidiennes, les intervenants sont, enfin, plus à même de capitaliser le savoir et les expériences, et de les intégrer aux structures pour remédier à leurs faiblesses.

 

Monter en compétences

 

Depuis la création du DEIS, les effectifs des promotions sont restés modestes, de l'ordre de quelques centaines par an. Mais la dynamique est lancée.

 

"Nous voyons maintenant, à l'IRTS, des chefs de projet ou des chargés de mission en poste venir s'inscrire pour se former, ou des employeurs souhaitant faire monter leurs salariés en compétences pour mener les projets, avec des perspectives d'évolution en interne. C'est un indicateur de la pertinence de ce diplôme", se félicite Aude Bessman-Mouaci.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Fiche DEIS du ministère des Solidarités.

Fiche DEIS de l'Unaforis.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisé

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter