Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Des formations sociales plus ouvertes aux travailleurs handicapés

L'Unaforis et l'OETH ont renouvelé leur accord pour la formation des personnes handicapées au travail social. © OETH/DR

Des formations sociales plus ouvertes aux travailleurs handicapés

L'Unaforis et l'association OETH ont renouvelé leur partenariat pour améliorer l'accès des personnes handicapées aux formations et aux métiers du travail social.

 

Accessibilité des formations

 

Favoriser l'accès des travailleurs handicapés aux métiers du secteur social et médico-social, c'est l'objectif du partenariat renouvelé, à l'automne 2020, entre l'Unaforis – qui fédère des acteurs de la formation en travail social – et l'association OETH –chargée de la mise en œuvre de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés dans le secteur sanitaire, social et médico-social privé non lucratif.

 

Cette collaboration vise à rendre plus accessibles les formations elles-mêmes et les contenus pédagogiques. Le nouvel accord tend ainsi à sensibiliser les acteurs concernés à la "culture de l'inclusion". "Nous allons engager une recherche-action avec l'Unaforis, faire remonter les bonnes pratiques des organismes et réaliser un guide", explique Marie Maas, responsable de projet à l'OETH.

 

Sensibiliser les recruteurs

 

Du côté des étudiants, sont notamment ciblés les futurs directeurs et chefs de service, recruteurs de demain.

 

"L'idée est d'intervenir dans les formations Cafdes et Caferuis sur le sujet du handicap au travail : comment recruter un salarié handicapé ? Comment l'accompagner ? Comment prévenir le risque d'inaptitude et organiser la mobilité ?"

 

Extension du dispositif Oasis

 

Un troisième levier vise à améliorer l'accès à l'emploi en facilitant l'entrée en formation initiale et en apprentissage. "Il y a une autocensure des demandeurs d'emploi handicapés. Certains ont une appétence pour nos métiers mais n'osent pas se positionner", note Marie Maas. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle "le dispositif Oasis a été mis en place en 2014".

 

Ce dispositif de pré-qualification comprend 210 heures de formation et 210 heures de stage, avec des actions de découverte des métiers, de remobilisation, de remise à niveau et de positionnement. Il est étendu en 2020 à cinq nouveaux territoires (Evreux, Rennes, Perpignan, Avignon, Pau), portant à 25 le nombre de centres de formation concernés.

 

Un parcours de reconversion

 

La plupart des bénéficiaires sont en reconversion. C'est le cas de Fouad Bahtat. "Oasis m'a permis de reprendre confiance alors que je n'avais pas travaillé depuis dix ans suite à un accident grave", témoigne cet ancien électromécanicien qui a suivi la prépa en 2017. "J'y ai trouvé des conseils, des outils, de l'entraide, et les stages en IME et en Esat ont confirmé mon projet de devenir moniteur-éducateur".

 

Il réussit le concours d'entrée en 2018, suit la formation en contrat d'apprentissage dans une maison d'enfants à caractère social (Mecs) et, diplômé en 2020, signe un CDD dans un établissement d'aide par le travail (Esat) – dans les deux cas, avec des employeurs rencontrés via Oasis.

 

Une réussite professionnelle

 

De fait, selon une enquête menée par l'OETH auprès des bénéficiaires d'Oasis en 2018-2019, plus de sept sur dix ont concrétisé leur projet professionnel six mois plus tard : 62 % étaient entrés en formation, dont 29 % en contrat d'apprentissage, et 13 % étaient en poste (CDD ou CDI).

 

"Les employeurs voient que ces personnes ont une motivation supplémentaire et un projet très travaillé", se félicite ainsi Marie Maas.

 

 

Voir nos offres d'emploi.

 

Voir aussi

Les fiches métiers.

 

Les articles :

 

En savoir plus

Oasis Handicap : nouvel accord de partenariat entre OETH et Unaforis, sur le site de l'OETH.

 

 

Vous trouvez cette information utile ? Envoyez-la à vos contacts !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter