Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Travail social de demain : des modes d'intervention diversifiés

© Adobe Stock

Travail social de demain : des modes d'intervention diversifiés

Selon une étude Unaforis/Fonda, les travailleurs sociaux de demain devront maîtriser aussi bien des "compétences très spécialisées" que " transversales".

 

Des métiers évolutifs

 

Selon une étude prospective de l'Unaforis et de la Fonda, publiée en septembre 2018 sur le thème : "Vers l'intervention sociale de demain – Des pistes pour la formation", les métiers du social vont être de plus en plus "multiformes, composés d'agrégats de compétences qui se combinent et se complèteront tout au long de la vie".

 

Ils se traduiront également "par des modes d'intervention divers".

 

La révolution numérique

 

L'usage du numérique, notamment, va prendre une place croissante dans le quotidien des travailleurs sociaux"pour assurer des missions de médiation et garantir l'accès de tous aux ressources numériques", mais aussi "pour maîtriser les outils favorisant la mise en lien entre les acteurs", soulignent l'Unaforis et la Fonda.

 

De manière générale, il s'agit de plus en plus de "construire des réseaux d'échanges et de pratiques, pour un renforcement mutuel des compétences, et des dynamiques d'assistance dans des logiques pair à pair".

 

L'usager au centre du parcours

 

Les travailleurs sociaux sont ainsi amenés à interagir avec de nouveaux acteurs, au premier rang desquels les usagers eux-mêmes, en raison de la "place centrale redonnée à la personne dans son parcours", comme le souligne Anne Hostalier, directrice de l'ERTS (Ecole régionale de travail social) d'Olivet (Loiret) et membre du conseil d'orientation consultatif de l'Unaforis.

 

"Il faut aussi prendre en considération les aidants, intégrer cette solidarité spontanée dans l'accompagnement des personnes", poursuit-elle.

 

Accompagnateur plus qu'opérateur

 

De moins en moins "opérateur de dispositifs", le travailleur social sera par ailleurs "davantage un accompagnateur des individus dans le développement de leurs capacités et la construction de leur autonomie", détaillent encore les auteurs de l'étude Unaforis/Fonda.

 

Dans cette optique, il devra être avant tout formé "à l'orientation des publics, mais aussi à la formalisation tant de leurs difficultés que de leurs compétences".

 

Evolution des compétences

 

Les professionnels devront ainsi à la fois maîtriser des "compétences très spécialisées, en termes de connaissances, de résultats de recherche et de postures vis-à-vis de publics précis, pour lesquels les connaissances et les techniques évoluent" et des "compétences transversales à tous secteurs d'activité́" (coopération, relation à l'autre, participation à des collectifs, analyse de situation, etc.).

 

"Cela passe par une curiosité et une ouverture d'esprit encore plus grande pour la compréhension des phénomènes sociétaux", estime Anne Hostalier. Qui souligne que les formations dispensées à l'ERTS sont de plus en plus ouvertes sur d'autres champs, notamment la culture, l'économie ou encore les sciences. "Tout ce qui concerne la santé, les prothèses ou encore la domotique au domicile. Nous ne pouvons pas être étrangers à ces éléments", illustre-t-elle ainsi.

 

 

Vous avez apprécié cet article ? N'hésitez pas à en parler autour de vous !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter