Le Media Social Emploi
Le Media Social
Image de l'article Médico-social : comment devenir gestionnaire de cas ?

Le gestionnaire de cas coordonne les différentes interventions autour de la personne accompagnée. © Adobe Stock

Médico-social : comment devenir gestionnaire de cas ?

Le gestionnaire de cas coordonne les professionnels accompagnant une personne vulnérable, dans les situations complexes, après avoir suivi une formation adaptée.


Toutes nos offres d'emploi


 

Le gestionnaire de cas est un professionnel qui coordonne les différents intervenants auprès d'une personne âgée ou handicapée en perte d'autonomie. La fonction – aussi appelée case manager, en conservant l'anglais original – s'est développée en même temps que s'imposait la nécessité d'inventer des modalités de prise en charge globale des situations complexes.

 

En France, elle a été consacrée officiellement dans le troisième plan Alzheimer (2008-2012), pour garantir la continuité du parcours de vie des personnes âgées atteintes de maladies cognitives comme la maladie d'Alzheimer. 

 

Comment acquérir cette spécialité ?

 

On ne s'improvise pas gestionnaire de cas, ce rôle, spécifique et délicat, requérant des compétences particulières. Mais nombre de travailleurs sociaux tels que les assistants de service social, les conseillers en économie sociale et familiale (CESF) ou les éducateurs spécialisés peuvent prétendre à cette fonction.

 

Pour ce faire, il leur faut valider une formation adaptée, en passant un diplôme interuniversitaire du type de ceux qui sont proposés par l'université de Nice-Côte-d'Azur ou par celle de Lyon I. Pour accéder à ces cursus, il faut en général justifier d'une expérience professionnelle en rapport avec l'accompagnement de personnes vulnérables.

 

Les compétences d'un gestionnaire de cas

 

Dans tous les cas, le gestionnaire de cas devra faire preuve d'un certain nombre de compétences pour pouvoir évaluer une situation complexe, élaborer et conduire un plan de service individualisé, organiser et coordonner les interventions des différents acteurs, etc.

 

Interlocuteur direct de la personne accompagnée, il devra aussi travailler avec son médecin traitant comme avec les services sociaux et administratifs, pour prendre en considération l'ensemble de sa situation, de ses problèmes de santé à l'ouverture de ses droits et suivre le bon déroulement des différentes interventions. Il pourra aussi, le cas échéant, être en relation avec les aidants familiaux.

 

Qui recrute des gestionnaires de cas ?

 

Initialement, la fonction de gestionnaire de cas a été pensée sur mesure pour répondre aux besoins des MAIA (les maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades Alzheimer, baptisées par la suite méthodes d'action pour l'intégration des services d'aide et de soins dans le champ de l'autonomie), dont les équipes sont désormais intégrées aux dispositifs d'appui à la coordination (DAC).

 

Mais aujourd'hui, ces professionnels sont appréciés et recherchés dans une large palette de structures sociales et médico-sociales ou en santé mentale. A Paris, par exemple, le service d'accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah) Prepsy s'est doté de case managers.

 

 


Toutes nos offres d'emploi


 

Voir aussi

La fiche métier Gestionnaire de cas.

 

Les articles :

En savoir plus

Troubles psychiques : un Samsah mise sur le case management, reportage paru dans Le Media Social (abonnés).

 

 

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager !

 

Journaliste spécialisée

Toute l'actualité par email

Inscrivez-vous à la newsletter